Spots et interviews radios

Le reste à charge zéro pas encore au point

Publié par le , Mis à jour le 14/02/2020 à 09:45 , Source : France-Inter

France Inter dévoile un sondage d'Assurland.com sur le reste à charge zéro

France Inter dévoile les résultats d’un sondage réalisé par Assurland.com sur le reste à charge zéro. Malgré la promesse d’une réforme louable, les Français ne sont pas encore emballés.

Le reste à charge zéro, encore loin de remplir son contrat

Depuis le début de l’année, les Français peuvent s’acheter des lunettes sans débourser un sou. Mais avec un nom compliqué et mal choisi en termes de marketing, la réforme du reste à charge zéro, ou « RAC 0 » dans le jargon des opticiens et des assureurs, n’a pas encore séduit les Français. Pourtant prévue pour permettre d’améliorer le pouvoir d’achat et faciliter l’accès aux soins, elle peine à se faire comprendre. C’est le premier enseignement du sondage réalisé par le comparateur d’assurances en ligne Assurland.com auprès de ses utilisateurs : si plus de deux personnes sur trois ont entendu parler du 100 % santé (troisième façon de nommer le dispositif), une grande majorité a l’impression – à tort – qu’elle n’est pas concernée. Pourtant, chaque individu assuré par une complémentaire santé responsable peut prétendre à un équipement éligible au reste à charge zéro, c’est-à-dire 95 % des contrats.

Une réforme low cost ?

Autre point à soulever, le manque de confiance dans les matériaux utilisés. 28 % des personnes qui ont entendu parler de la réforme pensent que les équipements qui font partie du panier de soin A ne sont pas de bonne qualité. Un frein pour les assurés, qui craignent une réforme low cost, là où on voudrait y voir un achat malin. Cela représente donc aujourd’hui moins de 5 % des ventes des opticiens.

Hausse des complémentaires santé en vue 

Pour 9 personnes interrogées sur 10, il n’y a « rien de gratuit », relaye France Inter. Ainsi, malgré la promesse de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, les Français pensent que le coût de la réforme va se répercuter sur les contrats des complémentaires santé. Les prévisions d’Assurland.com vont également dans ce sens. Le comparateur d’assurances en ligne table ainsi sur une augmentation de 2,5 % des mutuelles en 2020. Pour l’UFC-Que Choisir, la flambée des prix pourrait atteindre 5 %.

La santé, un sujet délicat

Malgré une promesse louable, celle de permettre au plus grand nombre de ne plus renoncer aux soins, le Gouvernement n’a pas réussi son pari. L’offre se transforme en santé low-cost, avec un abaissement du plafond de remboursement des montures qui a chuté de 50 euros et des problèmes informatiques pour la transmission du tiers payant entre opticiens et assureurs qui ont eu lieu en janvier. La santé est toujours un poste compliqué à remanier !

France Inter conclue tout de même sur une note positive : attirant des consommateurs qui ne voulaient pas acheter des lunettes trop chères, les opticiens connaissent une hausse de fréquentation. Et les appareils auditifs auront certainement un meilleur succès !

https://www.franceinter.fr/emissions/histoires-economiques/histoires-economiques-13-fevrier-2020

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT