Spots et interviews radios

Pandémie : interview d'Assurland.com sur Sud Radio

Publié par le , Mis à jour le 29/04/2020 à 17:36 , Source : Sud Radio

Assurland.com interviewé sur Sud Radio

Avec le confinement, de nombreux restaurateurs, commerçants… se retrouvent dans une situation plus que délicate et demandent aux assurances de “jouer le jeu”. Sud Radio a invité Olivier Moustacakis à commenter les actions des assureurs à l’heure de la pandémie de Coronavirus qui paralyse le pays. Extraits.

Olivier Moustacakis, présentez-nous Assurland.com

Assurland.com est un comparateur d’assurances en ligne qui permet en quelques minutes de faire le tour du marché pour trouver le produit d’assurance adapté à sa situation. Assurland.com permet de réaliser des économies en comparant les offres d’assurances.

Nous avons parlé hier avec des restaurateurs sur notre antenne. Est-ce que les efforts des assureurs sont suffisants ?

Les gestes des assureurs

On ne peut pas dire que les assureurs ne se soient pas mobilisés. L’ensemble des mesures qui ont été prises par la profession se chiffrent à 3 milliards d’euros. En faire la liste ressemblerait d’ailleurs à un inventaire à la Prévert ! L’argent est redistribué sur le fonds de solidarité créé par le Gouvernement, les garanties des contrats sont conservées pour les personnes qui ont des difficultés de paiement, ils offrent des mois de cotisations… Il y a énormément de gestes qui sont faits en direction des assurés.

La pandémie, un risque difficilement assurable

Le vrai sujet de fond est que le risque de pandémie n’est pas un risque assurable, ajoute Olivier Moustacakis. L’assurance fonctionne sur 2 piliers. Le premier est un pilier statistique. Les assureurs ont besoin de statistiques pour pouvoir modéliser un tarif et évaluer le risque, son montant, sa fréquence de survenance etc. Il manque toutes ces informations dans le risque pandémique, qui ne survient que rarement. Il y a eu une pandémie en 1918 et une en 1969 avec la fameuse grippe de Hong-Kong qui avait fait 40 000 morts en France…

Le deuxième point essentiel pour l’assurance est la notion de mutualisation. Nous payons tous à titre personnel une cotisation pour assurer un risque, qui servira à indemniser l’un d’entre nous. Mais là, nous sommes dans une situation où tout le monde est impacté. Prenons l’exemple des catastrophes naturelles. Tout le monde paie pour indemniser ceux qui sont inondés.

Est-ce que la création d’un état de catastrophe sanitaire, sur le modèle de la catastrophe naturelle, serait possible ?

Des réflexions en cours sur un état de catastrophe sanitaire

Une commission vient justement d’être mise en place pour entamer des réflexions sur ce sujet. La seule différence est que le mécanisme de catastrophe naturelle est parfaitement maîtrisé aujourd’hui et mutualisé. Rappelons que ce système fonctionne sur une taxe de 12 % prélevée sur les contrats dommages (habitation et auto) et qui alimente un fonds d’indemnisation. Dans le cas de la catastrophe sanitaire, on ne peut pas uniquement reposer sur les assureurs. Ils n’auront pas la capacité de payer ces surprimes colossales (on parle de montants allant jusqu’à 100 milliards). L’état sera obligé d’intervenir.

Le risque nucléaire en exemple

C’est la même chose pour le risque nucléaire, qui n’est pas assurable. On ne peut pas assurer un immeuble contre ce type de risque, trop incertain, et aux conséquences sans communes mesures, comme par exemple sa disparition dans une explosion…

Interview diffusée dans l’émission “C’est dans l’actu” du dimanche 26 avril 2020 à 8h45 sur Sud Radio et présentée par Philippe David, à réécouter ici :

https://www.sudradio.fr/emission/cest-dans-lactu-dimanche-33/?season=2020

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT