Spots et interviews radios

Trop chère l'assurance auto ?

Publié par le , Mis à jour le 01/10/2020 à 16:36 , Source : Sud Radio

Les prix de l'assurance auto devraient rester stables prévient Assurland.com

Samedi 26 septembre, l'émission Ça Roule consacrée aux actualités de l'automobile est revenue sur la polémique autour des prix de l'assurance auto. En effet, selon certaines études publiées récemment, les consommateurs pourraient constater des hausses de tarifs sur ses contrats d'assurance auto l'an prochain... Pour en parler, Pierre Chasseray et Laurence Péraud, journalistes et animateurs sur Sud Radio, avaient invité Olivier Moustacakis, cofondateur d'Assurland.com.

L'assurance auto est-elle trop chère ?

Interrogés sur le compte Twitter de Sud Radio pendant le direct de l'émission, 94 % des internautes ne comprennaient pas la hausse du prix des assurances auto. En effet, du 16 mars au 11 mai 2020, les voitures ont été laissées au garage, permettant une baisse du taux de sinistre de 80 % et une économie pour les assureurs de 2,5 milliards d'euros ! Et la sinistralité post-confinement n'est pas remontée comme on le craignait. Alors, l'augmentation annoncée est-elle justifiée ? Non, pour le cofondateur d'Assurland.com, il n'y a aucune raison à voir les prix des contrats d'assurance auto grimper

Si certains professionnels du secteur comme la Matmut et la Maif ont d'ores et déjà indiqué un gel des prix pour 2021, le cabinet de conseils Fact and Figures a lui dévoilé dans une étude qu'une hausse de 1,5 à 2 % devrait impacter les contrats d'assurance des automobilistes. Mais chez Assurland.com, la prévision est toute autre. En 2020, les coûts sont restés stables, avec + 0,4 % constatés par le comparateur d'assurances. Ce dernier parie ainsi, si la sinistralité reste à des niveaux faibles jusqu'à la fin de l'année, sur un gel des tarifs de l'assurance auto l'année prochaine. 

L'assurance, une activité commerciale

Depuis quelques années, le prix des réparations, des pièces détachées... pèsent sur le poids des contrats. Les véhicules sont de plus en plus sophistiqués avec des technologies embarquées de pointe et coûteuses à réparer. On parle ainsi d'augmentation quasi-séculaire années après années. Avec 2 milliards d'euros d'économies, il n'y a donc pas de véritable raison à augmenter le prix des contrats, a prévenu Assurland.com sur Sud Radio : "L'assurance est une activité commerciale, et la concurrence étant de mise depuis la loi Hamon, les assureurs réflechissent à deux fois avant d'augmenter les prix". 

Par ailleurs, l'assurance auto est un produit d'appel. C'est un marché qui devient de plus en plus compétitif et volatile, surtout depuis la loi Hamon. Une hausse de cotisation est souvent un premier signal pour déclencher la résiliation et inciter les consommateurs à aller voir ailleurs. Et comme le rappelle le journaliste, c'est un produit très taxé : 60 % sur la responsabilité civile, qui est une garantie obligatoire. 

Assurland.com révolutionne le monde de l'assurance

Comme le confirme Laurence Péraud sur Sud Radio : "La fidélité ne paie pas en assurance !". Olivier Moustacakis abonde : "Il y a une vraie valeur à rechercher régulièrement un nouveau tarif pour voir si il n'y a pas plus intéressant ailleurs". Chez Assurland.com, qui est un comparateur, on peut comparer les contrats à niveau de garanties égales, ce qui est indispensable. Et chaque assureur fixant un prix en fonction d'un profil précis, on ne peut pas déterminer quelle compagnie est la moins chère. Le contrat d'assurance et son prix sont donc propres à chacun. Les journalistes le souligne, avec la comparaison d'assurance gratuite : "Assurland.com a révolutionné le monde de l'assurance !".

Un mot est donné sur la franchise, c'est à dire le reste à charge de l'assuré, qui est également un élément à prendre en compte. Plus elle est élevée, plus le prix du contrat sera faible, et inversement. Là, c'est au conducteur de savoir ce qu'il est prêt à débourser en cas de sinistre. 

Quant à la voiture autonome, est-ce une promesse de zéro sinistre ? Si Laurence Péraud est sceptique car le conducteur reste un être humain, il est certain que les assureurs commencent à modéliser des contrats en incluant ces technologies du futur. "Si d'un côté l'innovation peut apporter des pannes, c'est également par le monde du digital qu'on arrivera à optimiser les comportements, par exemple sur l'alcoolémie", conclue Pierre Chasseray.

L'émission à réécouter ici https://www.sudradio.fr/emission/ca-roule-513/

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT