Revue de presse

« L'assurance scolaire n'est pas obligatoire, mais... »

Publié par le , Mis à jour le 05/09/2014 à 17:39 , Source : Tout sur mes finances

INTERVIEW – A chaque rentrée, les parents se posent la question de l'assurance scolaire. C'est particulièrement vrai cette année avec l'application des nouveaux rythmes scolaires. L'avis sur la question de Stanislas Di Vittorio, directeur général du comparateur d'assurances Assurland.com.

Toutsurmesfinances.com : Est-il obligatoire de souscrire à une assurance scolaire pour son enfant ?

Stanislas Di Vittorio : Dans les faits, l'assurance scolaire n'est pas obligatoire pour les activités scolaires, car les sinistres sont pris en charge par les établissements. En revanche, l'école ne couvre pas les activités périscolaires comme les visites au musée ou les voyages scolaires. C'est pourquoi une grande majorité des fournisseurs d'activités périscolaires exigeront une assurance scolaire. Il est dans ce cas très probable que vous soyez finalement contraint de souscrire à l'une d'entre elles.

Quelle protection complémentaire apporte l'assurance scolaire par rapport à la responsabilité civile incluse dans les assurances habitation ?

La responsabilité civile de l'assurance habitation couvre la famille en dehors de l'appartement vis à vis des tiers. Elle entre en jeu lorsque l'enfant assuré cause des dommages à autrui. Souscrire à une assurance scolaire permet de prendre en charge les accidents corporels et matériels subis par l'enfant assuré.

La réforme sur les rythmes scolaires oblige-t-elle à souscrire à une assurance scolaire ?

La réforme sur les rythmes scolaires entraîne plus d'activités périscolaires, organisées par les mairies et les intercommunalités. Légalement, il n'est pas obligatoire de souscrire à une assurance scolaire, cependant je pense que la plupart des mairies l'imposeront tout de même.

Existe-t-il différents types de contrats d'assurance scolaire ?

Il n'y a pas un contrat standard d'assurance scolaire, il dépend de la compagnie qui le propose. Selon les différents contrats, certaines options peuvent se rajouter, comme des cours de rattrapage scolaire à domicile, une indemnisation des affaires brisées, etc. Pour ce qui est du choix du contrat, c'est vraiment propre à chaque cas de figure. Aux parents de prendre la meilleure décision selon la situation de l'enfant.

Faut-il se méfier des assurances scolaires distribuées gratuitement dans des enseignes de la grande distribution comme Carrefour ?

Je ne connais pas assez bien ce type de produits pour pouvoir en juger. Il doit s'agir d'une assurance scolaire qui délivre une couverture de base. Vous pouvez trouver des contrats plus complets sur le marché. Toutefois, les distributeurs sont des entreprises sérieuses et il n'y a pas de raisons de s'en méfier. Je pense qu'il s'agit surtout d'une opération marketing de la part de ces enseignes pour fidéliser leur clientèle. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que certaines mutuelles et assureurs proposent des assurances scolaires à partir de seulement 10 euros par an. Dans ces conditions, il faut voir si s'engager à dépenser un certain montant d'achats dans une grande surface pour bénéficier d'une assurance scolaire gratuite constitue une opération intéressante économiquement.

Si mon enfant porte des lunettes, ou s'il emmène du matériel électronique (smartphone, PC portable...) à l'école, ai-je intérêt à prendre une assurance scolaire ?

Il faut se méfier de l'effet de « sur-assurance ». Si l'on parle d'un produit que vous ne pourrez pas vous permettre de racheter, effectivement une assurance est nécessaire. Mais cela vaut-il le coup pour tous les objets du quotidien? Là aussi, à chacun de faire ses calculs.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.