Revue de presse

Assurance auto et habitation : hausse des prix contenue

Publié par le , Mis à jour le 14/02/2019 à 10:58 , Source : Les Echos

L'indice publié par le comparateur Assurland constate à fin mai une hausse de tarif plutôt modérée sur douze mois pour les assurances auto, habitation et santé. Le détail des résultats.

 
La hausse des prix reste contenue pour l'assurance. Sur douze mois les prix des assurances ont augmenté de +1,2% en automobile, +3,3% en habitation et +4,6% en mutuelle santé, à en croire le comparateur Assurland. Il s'agit de chiffres à fin mai, mais qui viennent d'être publiés. Cet indice (baptisé IPAP pour indice des prix de l'assurance des particuliers ) -riche mais non exhaustif -est compilé sur la base de plus de 6 millions de tarifs d'assurances automobile, habitation et santé.

Assurance automobile

Le montant moyen d'une police automobile est d'environ 500 euros par an. A fin mai, la hausse des tarifs était largement inférieure à l'inflation avec +1,2 % sur douze mois. Pour l'expliquer, Assurland met en avant « le bilan de la sécurité routière sur les six premiers mois de 2012 qui est excellent, avec une baisse du nombre de tués et d'accidents corporels de -12% et -10% comparés à la même période de 2011 ». Cette amélioration devrait permettre aux primes d'assurance auto de rester modérées pour le restant de l'année, selon le comparateur d'assurances.

Multi-risque habitation

Une assurance habitation coûte en moyenne 200 euros annuels. La hausse sur douze mois est de +3,3 %. Ce n'est pas tant les grandes catastrophes naturelles qui poussent les tarifs à la hausse mais plutôt « la dérive du petit risque (incendies, inondations) qui continue à augmenter ». Pour que les tarifs restent sous contrôle, il faut espérer la poursuite de l'absence de catastrophe naturelle. C'est ce qui permet « une forte amélioration des résultats de la branche habitation et une modération des prix à moyen terme », explique Assurland.

Complémentaire santé

Il faut compter environ 700 euros par an pour une complémentaire santé individuelle. La hausse sur douze mois est ici assez notable avec +4,6 %. Point positif pour les tarifs : les dépenses de santé sont restées modérées en 2011 et début 2012, et aucun « nouveaux transferts de charges de la Sécurité Sociale vers les mutuelles santé en cette année électorale » n'a eu lieu. Mais à l'inverse, les tarifs ont souffert d'une augmentation des taxes sur les assurances complémentaires santé, répercutée aux clients. A plus long terme, ils restent soumis au vieillissement de la population et l'augmentation de dépenses de santé qui l'accompagne.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.