Revue de presse

Assurances animaux de compagnie : les 5 questions à se poser avant de souscrire

Publié par le , Mis à jour le 22/10/2012 à 14:43 , Source : droit finance.net
En 2012, les Français devront revoir leur budget pour intégrer les nouvelles hausses des assurances auto, habitation et santé. Les propriétaires d'animaux de compagnie pourraient aussi à avoir à souscrire à une assurance pour protéger leur compagnon. Reste à connaître les contrats qui conviennent le mieux. Voici les cinq questions à se poser, selon la Fédération française des sociétés d'assurances.

Dois-je souscrire à une assurance pour mon animal de compagnie ?

 
Du côté d'Assurland.com, comparateur d'assurances sur internet, la réponse est claire : "les mutuelles pour animaux de compagnie ne sont pas des arnaques", souligne Stanilas Di Vittorio. Ces contrats permettent de couvrir les frais vétérinaires, en cas d'hospitalisation et d'accidents

Quels animaux peuvent être couverts ? 

Tous les animaux de compagnie peuvent être couverts par ces assurances : chats, chiens, lapins, poneys... Chaque assureur propose des contrats spécifiques à chaque animal. Il convient de poser directement la question ou de se renseigner auprès des professionnels. 

Y a-t-il des conditions ? 

Les maîtres doivent porter attention à l'âge de leur compagnon. En général, les assureurs acceptent de couvrir un animal âgé de plus de trois mois ou de moins de dix ans. La Fédération française des sociétés d'assurances prévient que certains contrats ne jouent plus au-delà des dix ans de l'animal, tandis que d'autres divisent par deux les garanties.
 
Par ailleurs, pour être sûr de bénéficier des remboursements, les assurés doivent veiller à mettre à jour la vaccination de leur animal.
 
Enfin, dernier élément : être vigilant sur les plafonds et franchises imposés par les contrats. 

Que couvrent ces assurances ? 

En règle générale, ces contrats permettent de bénéficier du remboursement des frais médicaux, générés par un accident ou une maladie. D'autres assurances intègrent en supplément les frais de soin, tels que les frais médicaux, les honoraires du vétérinaire, les analyses, les vaccinations, les radios ou encore l'hospitalisation. Des assureurs permettent enfin de bénéficier du versement d'un capital en cas de décès de l'animal. 

Par ailleurs, il faut savoir que bon nombre d'assureurs ne prennent pas en charge certaines interventions, comme le tatouage ou la "chirurgie esthétique (coupe des oreilles, de la queue). 

Le parcours de remboursement est-il simple ? 

La démarche est identique que pour une consultation chez le médecin. Les vétérinaires sont habitués à remplir le formulaire de l'assureur, après consultation. Le document est comparable à la traditionnelle feuille de soin de la Sécurité sociale. Charge au maître de renvoyer celui-ci par courrier recommandé à l'assureur, dans les cinq jours ouvrés, avec les justificatifs de réglement des soins.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.