Revue de presse

Assurances : hausses dans tous les secteurs

Publié par le , Mis à jour le 06/06/2014 à 16:37 , Source : La Dépêche.fr

Consommation. Les secteurs de la santé, de l'habitation et surtout de l'automobile sont concernés.

3 % en moyenne pour l'automobile, de 2 à plus de 6 % pour l'habitation de 2 à 5 % pour la santé, les factures des ménages concernant les assurances sont promises à la hausse en 2010. « La baisse des tarifs auto, c'est fini, indique le secrétaire général du groupement des mutuelles d'assurances (Gema), Jean-Luc Boissieu.

En 2010, on redémarre un cycle haussier » dit-il en soulignant les six années de baisse ou de stagnation qui viennent de s'écouler.

Ainsi Axa qui effectue habituellement ses changements tarifaires en avril devrait augmenter de 4 % en moyenne ses tarifs en janvier, la Macif de 3 % en avril et la Matmut de 2 %. En revanche pas de changement à la Maif qui laissera ses tarifs « inchangés » tandis que la Maaf baissera même ses cotisations de 1,5 % en moyenne (aucun client ne connaîtra d'augmentation).

La GMF n'a pour l'instant pas donné d'indication.

Selon Assurland, la hausse des prix s'explique par la recrudescence d'accidents, avec 1,4 % de tués en plus sur les onze premiers mois de 2009 par rapport à la même période de 2008. Également en cause les événements climatiques (tempête Klaus), l'augmentation des coûts de la réparation automobile, des soins de santé et de l'indemnisation des victimes.

De même est citée, la « baisse des revenus financiers des assureurs » qui pousserait ces derniers à faire grimper les tarifs. Selon Stanislas di Vittorio, fondateur d'Assurland, « l'assurance-automobile est une industrie cyclique. Il est donc presque certain que ces augmentations marquent le début d'un cortège de hausses pour l'année 2010 ».

Malheureusement l'écot à payer pour 2010 ne s'arrête pas là. La Macif annonce une hausse de 6,4 % de l'assurance multirisque habitation, Matmut de 5,4 %, MMA de 4,5 %, Maaf de 2,5 % et Maif de 2 % (lire ci-dessous).

Quant à la santé, elle est loin d'être épargnée par les augmentations tarifaires. Selon le président de la mutualité française Pierre Davant, les cotisations des mutuelles devraient être revues à la hausse de 5 % en moyenne.

En cause, la hausse des dépenses de santé amenant la sécurité sociale à reporter sur les complémentaires une partie des dépenses courantes, elle-même ayant des dépenses de plus en plus lourdes concernant le traitement des pathologies lourdes et maladies de longue durée.

Maaf va augmenter des tarifs de 4,5 %, MMA de 5 % et Macif de 2,8 %.
Santé : un livre blanc

Plutôt que de publier son traditionnel « panorama de l'assurance santé » fin 2009, le cabinet Jalma a opté pour un livre blanc sur l'avenir de l'assurance maladie. Ses conclusions sont édifiantes. Selon ses chiffres, les coûts directs de santé dans le budget des ménages, hors cotisations sociales à l'assurance maladie, ont augmenté de 40 % à 50 % en moyenne entre 2001 et 2009. Les chiffres recouvrent à la fois les cotisations à une complémentaire et le « reste à charge » pour les ménages, c'est-à-dire une fois les remboursements des mutuelles effectués.

Selon Mathias Matallah, président de Jalma, « vu le déficit actuel, il faut s'attendre à de nouvelles hausses du coût de la santé, aussi fortes voire plus d'ici 2015. D'où un plaidoyer fort pour gagner « un retour à l'équilibre en 2015 » sous condition d'un « changement de paradigme pour l'assurance maladie ». Et le cabinet Jalma de dessiner un nouveau paysage : désengagement massif du dentaire, de l'optique, des médicaments remboursés à 35 %… remise en cause partielle de la prise en charge des ALD avec la création d'un ticket modérateur laissant un reste à charge au patient.
« Le prix des mutuelles aussi »

Pierre-Jean Gracia, est président de la Mutualité Française de Midi-Pyrénées.

La Mutualité Française a constaté une hausse de 5 % des tarifs des mutuelles. à quoi est-elle due ?

Plusieurs facteurs expliquent cette hausse. Il y a la continuité de la taxation de la CSG. Exceptionnelle en 2008, elle perdure finalement en 2010. Il y a aussi la hausse du forfait journalier (que les mutuelles prennent toutes en charge) et qui passe de 16 à 18 euros.

Existe-t-il d'autres raisons ?

Il y a des facteurs exceptionnels, comme la grippe A. Il faut savoir que les mutuelles ont apporté une contribution pour soutenir la campagne nationale de vaccination contre le H1N1. Elles interviennent également sur le ticket modérateur. Ceci a pesé sur les coûts. Et puis il y a des facteurs conjoncturels, comme le vieillissement de la population. Plus âgés, les Français sollicitent logiquement plus les mutuelles pour leurs soins.

Une hausse de 5 %, c'est beaucoup ?

Oui, c'est élevé, car nous parlons bien d'une hausse à prestations identiques par rapport à l'an dernier. D'habitude, les mutuelles augmentent quand elles intègrent de nouveaux services…

Quelles sont vos craintes ?

Mes inquiétudes portent sur le « reste à charge » supplémentaire pour les ménages. Quand ceux-ci constatent que ce « reste à charge » est trop élevé, ils ne doivent pas hésiter à contacter leurs mutuelles. Il existe par exemple plusieurs conventions qui ont été passées avec des professionnels pour diminuer les charges. Cela permet de réguler les coûts pour les mutualistes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.