Revue de presse

Auto : comment bien s'assurer contre les nouvelles techniques de vol ?

Publié par le , Mis à jour le 12/11/2019 à 15:13 , Source : Caradisiac

Voiture : bien s'assurer contre les nouvelles techniques de vol

Depuis une quinzaine d’années, le vol, ou tentative de vol de voiture, est en baisse continue. Si le « car-jacking » devient de plus en plus rare, un phénomène nouveau fait son apparition : le « mouse-jacking ». Stanislas di Vittorio, Fondateur du comparateur d’assurances Assurland.com, explique au site Caradisiac.com comment se faire indemniser si l’on est victime de ce type de sinistre.

Le mouse-jacking, un fléau de plus en plus grand

En 2017, 210 000 ménages ont été victimes d’un vol ou d’une tentative de vol de voiture. Un chiffre en baisse année après année. Et selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur, 56 % des voitures volées sont retrouvées. Parmi les différentes techniques utilisées pour subtiliser un véhicule, le car-jacking (vol ou tentative avec violences) est de plus en plus rare. Seules 8 % des victimes disent avoir vu leur voleur. Et pour cause : la tendance est au « mouse-jacking », ou « vol à la souris », qui représenterait 85 % des cas de vols selon l’Observatoire des vols Coyote Secure. Brouiller le signal de la clé avant que le conducteur ferme la voiture à distance, s’infiltrer sans effraction dans le domicile et actionner la clé pour ouvrir et démarrer le véhicule garé dehors… Des actions réalisées rapidement et sans dommages… Ce type d’infraction dit « vol électronique » représente aujourd’hui plus de 8 cas sur 10. Attention, certaines voitures sont plus vulnérables que d’autres selon l’organisme Thatcham, qui s’intéresse à toutes les facettes de la sécurité automobile.

Et l’assurance dans tout cela ?

Mais en l’absence d’effraction, peut-on espérer être indemnisé ? Comment prouver le vol ? Pour Stanislas di Vittorio, Fondateur d’Assurland.com, pas d’inquiétude : « les assureurs se sont beaucoup fait tirer l’oreille avec les cas de mouse-jacking, car ils refusaient d’indemniser en l’absence d’infraction. Mais les tribunaux s’en sont mêlées, et la jurisprudence est aujourd’hui très claire : le mouse-jacking est bien un vol de véhicule, et donne droit à une obligation d’indemnisation, sans que l’assuré ait à faire la preuve des faits à son assureur ». « Toutefois, il faut pouvoir prouver que l’on a respecté les clauses du contrat, comme le gravage des vitres ou l’obligation d’installation d’un système de géolocalisation ».

https://www.caradisiac.com/vol-de-voiture-le-fleau-du-mouse-jacking-et-comment-s-en-proteger-179619.htm

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.