Revue de presse

Comment choisir son assurance scolaire ?

Publié par le , Mis à jour le 03/09/2020 à 16:16 , Source : Paris Match

L'assurance scolaire coûte une dizaine d'euros par an

L’assurance scolaire fait partie des assurances du quotidien pour tous les parents. Pourtant, peu d’entre eux savent si elle revêt un caractère obligatoire ou non et ce qu’elle comporte comme garanties. Pour y voir plus clair, Paris Match a interrogé Assurland.com.

L’assurance scolaire facultative mais conseillée

Olivier Moustacakis explique à Paris Match que l’assurance scolaire est facultative si les activités de l’enfant sont inscrites à son emploi du temps : piscine, gymnase,… mais qu'elle devient obligatoire lorsque l’établissement propose une sortie extra-scolaire : une sortie au musée, un séjour linguistique, une escapade au musée… Elle est également obligatoire pour manger à la cantine et aller à l’étude.

Que couvre l’assurance scolaire ?

Il y a deux garanties : la première est la responsabilité civile, qui assure l’enfant s’il cause des dommages matériels ou corporels à un tiers. La seconde est une garantie corporelle au cas où l’enfant serait blessé. L’assurance agit pendant la présence de l’enfant à l’école et sur le trajet, ou en cas de sortie scolaire.

Pour éviter les doublons, le comparateur d’assurances en ligne conseille également de commencer par bien vérifier ses contrats avant de souscrire un contrat spécifique. L’assurance habitation comporte en effet généralement une couverture pour la responsabilité civile qui s’étend aux membres du foyer vivant sous le même toit. Et si le parent est titulaire d’une GAV, c’est-à-dire une Garantie Accident de la Vie, son enfant peut également être déjà couvert pour ses blessures. Ces deux assurances combinées offrent la même chose que la scolaire. 

Quelles sont les extensions de garantie ?

De plus en plus d'assureurs proposent des options. Evidemment, cela fera varier le prix du contrat. C’est le cas par exemple de certaines situations comme le vol de cartable ou de fournitures (le téléphone portable ou les objets high tech sont généralement exclus), le bris de lunettes, le racket et, de plus en plus, le cyber harcèlement.

Au total, l’assurance scolaire va coûter une dizaine d’euros par an pour un enfant, et peut monter jusqu’à 40 euros.

Interview complète à découvrir dans Paris Match du 3 septembre 2020.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT