Revue de presse

Covid-19 : faut-il souscrire une assurance voyage cet été ?

Publié par le , Mis à jour le 08/07/2020 à 14:42 , Source : Le-Parisien

L'été 2020 pose la question de l'assurance annulation

En raison de la pandémie de Covid-19 qui continue de se propager dans le Monde, les vacances d’été sont bouleversées et les Français sont incités à rester en France. Mais partir près de chez soi n’empêche pas de partir stressé. Dans un supplément consacré aux bons plans de l’été, Le Parisien a tenu à apporter des conseils sur les assurances et cite Assurland.com.

Le cas particulier de l’assurance annulation cette année

L’assurance annulation permet de se faire rembourser un voyage, un événement ou des frais de transport sur présentation d’un justificatif (certificat médical, de décès…). Et généralement, la pandémie est exclue des garanties. Mais cette année, les compagnies SNCF et Air France ont décidé d’assouplir leurs conditions d’annulation. Elles autorisent exceptionnellement, en fonction de la date d’achat et de modification, d’annuler ou de changer gratuitement ses billets jusque fin août. Pour Alexis Merkling, spécialiste des assurances aux particuliers à la Fédération Française de l’Assurance « il s’agit de favoriser les réservations des vacances cet été ». Ces gestes, créés pour aider à la relance du tourisme en France, permettent de se passer d’assurance annulation jusqu’à la fin de l’été, mais sur ces deux compagnies uniquement. 

Les voyagistes retoqués par la Commission européenne

Pendant la crise sanitaire, le Gouvernement a mis en place l’ordonnance du 25 mars 2020 pour modifier les obligations des professionnels du tourisme, organisateurs ou détaillants. Celle-ci les autorisait, à titre provisoire, à proposer à leurs clients soit un report de leur voyage sous la forme d’une prestation identique ou équivalente, soit un avoir valable dix-huit mois, au lieu de les rembourser en cas d’annulation. Or, la Commission européenne a adressé un rappel à l’ordre à la France ainsi qu’à neuf autres pays pour enfreinte à l’un des articles de la directive européenne sur les voyages à forfait. En effet, en cas d’annulation, le professionnel du tourisme doit pouvoir laisser le choix au voyageur, sur le mode de dédommagement : sous forme d'avoir ou de remboursement. Si votre voyagiste souhaite vous imposer un avoir, vous êtes en droit de le refuser.

Des assurances spécialement créées pour la Covid-19

Certains organismes ont développé des garanties pour rembourser les voyageurs en cas de dispositions réglementaires mises en place par l’Etat liées à la lutte contre la pandémie. Chez PAP par exemple, il est possible de souscrire à une garantie « remboursement Covid-19 » en cas de retour au confinement, à l’isolement, à une interdiction de déplacement, à des conditions sanitaires non propices au séjour ou encore à une interdiction de louer qui empêcherait le vacancier de partir. D’autres sociétés ont également prévu des dispositions. Cela peut toutefois être sous la forme d’un avoir et il convient de bien regarder les conditions générales.

Assurland.com donne des conseils sur l’assurance de la carte bancaire

Vérifier les garanties de sa carte bancaire peut permettre d’éviter les doublons. « Si votre voyage n’excède pas trois mois », précise le comparateur d'assurances en ligne Assurland.com, la carte bancaire (s’il s’agit d’une Visa, d'une Mastercard ou d’une carte plus haut de gamme) peut faire office d’assurance annulation. Autre conseil, il faut régler le maximum de réservation avec. Parmi les désagréments couverts on retrouvera l’annulation ou la modification du vol, la dégradation ou la perte des bagages, le retard du train ou de l’avion, et même les dommages en cas d’accident de voiture. Il peut être judicieux de bien se pencher sur les garanties incluses dans sa carte bancaire afin d’éviter de souscrire une assurance supplémentaire. Certaines peuvent même vous protéger si vous tombez malade du Covid précise le quotidien.

Enfin, pour faciliter les réservations malgré les difficultés financières liées à la crise, les voyagistes font preuve de souplesse et facilitent les paiements en plusieurs fois. Si « trois Français sur dix utilisent le paiement en quatre fois sans frais par carte bancaire », explique Marc Lanvin, directeur général adjoint de la Banque Casino, « les voyagistes proposent cette année un règlement en dix fois ». Attention toutefois, cette modalité peut engendrer des frais supplémentaires de 1 à 2 %.

L'article est à retrouver ici : https://www.leparisien.fr/economie/assurances-remboursements-nos-conseils-pour-passer-des-vacances-sereines-04-07-2020-8347140.php

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT