Revue de presse

Des hausses de tarifs limitées en 2020 dans les assurances

Publié par le , Mis à jour le 02/01/2020 à 16:38 , Source : les-echos-logo-2020

Les hausses de tarifs des assurances modérées en 2020

Le quotidien économique Les Echos démarre l’année en évoquant avec Olivier Moustacakis, cofondateur d’Assurland.com, les hausses de tarifs dans les assurances en 2020. Et selon ce dernier, la tendance est à la modération en automobile et en habitation. Les mutuelles seront en revanche plus chères.

Quels prix pour les assurances en 2020 ?

Pour le comparateur d’assurances Assurland.com, interrogé par le journal financier Les Echos, les augmentations dans les assurances automobiles et habitation devraient être assez contenues cette année avec respectivement 0,5 % et 1 % de plus, soit moins que l’inflation.

Par contre, les particuliers verront leur facture s’alourdir en mutuelle santé avec une hausse de 2,5 %. Ce chiffre reste néanmoins en phase avec les années précédentes.

Ces prévisions relèvent de moyennes et pourront donc s’avérer plus ou moins importantes selon les assureurs.

La loi Hamon ou la fuite vers la concurrence

Depuis la mise en place de la loi Hamon en 2015, les assurés peuvent résilier à tout moment, un an après la signature de leur contrat, leurs assurances automobile, moto et habitation. De fait, les professionnels craignent qu’en cas de trop forte augmentation de prix, ils voient leur clientèle partir vers un concurrent moins cher. C’est surtout le cas en automobile qui est un produit d’appel pour le marché. Ainsi, certains acteurs comme la MAAF ont d’ores et déjà annoncé un gel des prix en automobile. La MAIF a de son côté avancé le chiffre de 1,5 %. Olivier Moustacakis le confirme : « Depuis la loi Hamon, il existe souvent une différence entre les effets d’annonce de tarifs et les augmentations réalisées, souvent moindres qu’annoncées ».

En dehors de la pression créée par la loi Hamon, le bilan de la Sécurité routière en 2019 est stable, avec moins de tués et de blessés sur les routes que l’année précédente. Une tendance qui avait déjà été amorcée en 2018. A contrario, les soins, de plus en plus sophistiqués, et les indemnisations, coûtent eux plus chers.

Une autre raison expliquant la faible hausse est la mise en place d’une loi pour libéraliser le secteur des pièces détachées (3 à 4% de progression par an). Le prix des réparations devrait ainsi être revu à la baisse.

L’assurance habitation revenue à la normale

En dépit des fortes inondations survenues récemment dans le Sud-Est de la France, l’assurance habitation connaîtra en 2020 une accalmie au niveau des prix. En effet, après « 35 % de hausse en dix ans pour restaurer la profitabilité du secteur, longtemps déficitaire », comme le précise le cofondateur d’Assurland.com, les assureurs ont décidé de ne pas augmenter les cotisations cette année. La MAIF  a déjà prévu un gel des prix (sauf sur les contrats Habitations jeunes qui connaitra + 2 %). La hausse des cambriolages en 2019 pourrait toutefois avoir un impact sur l’assurance habitation.

Les complémentaires santé face au reste à charge zéro

Avec des prévisions d’augmentation de 2,5 %, les complémentaires santé pourraient être tentées de répercuter les effets de la réforme 100 % santé (ou reste à charge zéro) sur les cotisations. Et ce malgré leur engagement auprès du Gouvernement à ne pas le faire. Mise en place dès le 1er janvier 2020, cette mesure a pour but de permettre aux assurés de s’équiper en dentaire, optique et audition sans reste à charge sur une sélection d’équipement. Enfin, l’extension de la loi Hamon en santé d’ici la fin d’année pourrait, comme en auto, forcer à la rétention des prix.

 

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/les-assureurs-limitent-la-hausse-des-tarifs-en-2020-1159790

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.