Revue de presse

France - Assurland veut s'introduire en Bourse d'ici fin 2010

Publié par le , Mis à jour le 08/12/2010 à 14:12 , Source : Reuters

* 25% à 50% du capital mis en Bourse
* Sélection en cours des banques introductrices
* Une centaine de millions d'euros levés

Assurland.com, le comparateur d'assurance sur internet, souhaite s'introduire en Bourse d'ici la fin de l'année sur le marché d'Euronext Paris en cédant entre 25% et 50% de son capital.

L'opération, motivée par le souhait de son principal actionnaire, le groupe mutualiste Covéa, de se désengager partiellement, devrait porter sur une mise en Bourse de 25% à 50% du capital de l'entreprise, principalement via la cession d'une part du capital existant, a déclaré à Reuters Stanislas di Vittorio, fondateur de la société et membre de son conseil d'administration.

Le site, qui revendique la première place des comparateurs et des sites d'assurance sur le marché français, est contrôlé depuis 2005 à 80% par Covéa (Maaf, MMA, GMF), le solde étant détenu par ses fondateurs et son management.

La société créée en 2000 a réalisé en 2009 un chiffre d'affaires de 21 millions d'euros, multiplié par six en six ans, et jouit d'une "très solide rentabilité", a indiqué Stanislas di Vittorio, précisant qu'Assurland avait aujourd'hui atteint une taille "industrielle" et généré 300.000 affaires nouvelles d'assurance pour ses partenaires en 2009.

Assurland vise une introduction sur le compartiment B d'Euronext, qui compte les grosses et moyennes capitalisations et, pour seules valeurs internet, les sites Seloger et Meetic. "Nous sommes en processus de sélection des banques introductrices et des conseils. Nous visons une introduction vers la fin 2010, début 2011, compte tenu des contraintes réglementaires existantes", a précisé Stanislas di Vittorio.

L'opération pourrait permettre de lever une centaine de millions d'euros.
"Au moment où l'assurance en ligne pend son envol, il nous a paru important de renforcer Assurland.com et de pérenniser son modèle en ouvrant son capital au public", souligne pour sa part Thierry Derze, président de Covea, dans un communiqué.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.