Revue de presse

L''arrivée des grands assureurs sur le net n''inquiète pas Assurland.fr

Publié par le , Mis à jour le 11/05/2017 à 17:00 , Source : Autoactu.com

L'arrivée des grands assureurs sur le net n'inquiète pas Assurland

La Macif et Groupama ont choisi de lancer au même moment leur offre d'assurance automobile sur Internet. Un lancement à grand renfort de buzz loufoque et décalé, comme il se doit. Pour autant, Assurland, leader du marché sur Internet, ne se dit pas inquiet, bien au contraire.
Ce mois-ci, la Macif et Groupama vont lancer leur concept de distribution d'assurance automobile sur Internet, le premier sur idMacif.fr, le 18 juin, et le second sur Amaguiz.com, vers le 24. Pour susciter l'intérêt des internautes, recueillir des contacts et faire parler de leur site respectif avant le lancement, tous deux ont recours à un procédé similaire : la parodie d'information. Sur idMacif.fr, c'est un journal télévisé loufoque et sur scoopotron.fr, ce sont des faits divers délirants qui orientent l'internaute vers le site Amaguiz.com. Aucune information ne filtre sur l'offre Macif alors que Groupama a fait déjà quelques promesses : Souscription totalement en ligne ; prix calculé au km ; pas de hausse tarifaire pendant trois ans ; interlocuteur unique ; résiliation possible sans attendre l'échéance et sans justification.

150 000 contrats d'assurance vendus chaque année par l'intermédiaire d'Assurland.

Pour un acteur comme Assurland, l'arrivée tonitruante des grands assureurs sur le web est une bonne nouvelle. "Plus ce canal sera utilisé comme moyen de souscrire son assurance, plus nous nous développerons", estime Stanislas di Vittorio, fondateur du comparateur. Les deux nouveaux sites ont d'ailleurs prévu de se faire référencer sur Assurland, dit-il.

Leader de l'assurance sur le net, avec 1,5 million de visiteurs uniques par mois et un rythme annuel de 150 000 contrats d'assurance souscrits par son intermédiaire, Assurland a un statut de courtier. Il propose, en fonction du profil de l'internaute, les 4 meilleures offres des 40 assureurs avec qui il travaille et est rémunéré pour chaque demande de souscription sur les devis proposés, même si l'affaire n'aboutit pas. "Le taux de transformation varie entre 5 et 30 %, selon la réactivité de l'assureur et sa renommée auprès du grand public", constate Stanislas di Vittorio. Pour cet intermédiaire, l'essentiel est d'être transparent et indépendant : "Notre rémunération est identique quelque soit l'assureur. Notre actionnariat est constitué à 81 % de fonds d'investissement, à 12 % du management et à 7 % de MAAF / MMA. Enfin, notre plus important partenaire, Direct Assurance en l'occurrence, ne représente pas plus de 10 % des contrats".

Lancé en 2000, Assurland n'emploie que 25 personnes, essentiellement des informaticiens, et annonce une rentabilité qui fait rêver : "Nous avons triplé notre chiffre d'affaires en trois ans pour atteindre un peu plus de 10 millions d'euros en 2007 pour un bénéfice après impôt de 3 millions d'euros".
Xavier Champagne

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.