Revue de presse

L'assurance auto augmente et l'assurance-vie

Publié par le , Mis à jour le 06/06/2014 à 16:14 , Source : La Tribune

Les assureurs ont annoncé des rendements des fonds en euros d'assurances-vie en déclin et une progression jusqu'à 4 % des tarifs auto.

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs : leur assurance-vie rapporte moins et leur facture d'assurance auto s'alourdit. La nouvelle salve d'annonces de rendements d'assurances-vie lancée vendredi confirme en effet la baisse générale. La GMF publie ainsi un taux de 4,15 % au titre de 2009 sur ses contrats phares Compte Libre Croissance et Altinéo après 4,40 % pour 2008 et la SMABTP 4,37 % sur son contrat historique Batiretraite 2 contre 4,63 % en 2008. Ces deux exemples sont représentatifs des rendements annoncés jusqu'à ce jour qui se réduisent entre 0,20 et 0,30 point. MMA, par exemple, affiche 4 % sur ses contrats contre 4,20 % l'année précédente ou MACSF, dédiée aux médecins, 4,55 % sur son contrat contre 4,65 %.

Certains assureurs font mieux, en maintenant un taux stable. C'est le cas de la Matmut (4,65 %) dont le contrat est très récent et des contrats d'assurance-vie sur Internet couverts par ACMN Vie, comme Abivie diffusé par le courtier Altaprofits (4,60 % en 2008 et 2009).

Les réserves de bénéfices des assureurs ont fondu

Chez d'autres assureurs, la chute est plus sévère. Ainsi Groupama publie un rendement en baisse de 0,70 à 0,80 point sur ses principaux produits sous la marque Groupama ou Gan. Le contrat Groupama Épargne tombe à 3,70 % contre 4,50 % l'année précédente, de même que Gan Libertance. Les multisupports Groupama Modulation et Chromatys passent à 3,90 % contre 4,60 % (lire l'encadré). La forte réduction de la rémunération des placements de trésorerie, produits d'épargne concurrents de l'assurance-vie ? à commencer par le livret A et son taux réduit à 1,25 % ?, n'incite plus l'assureur vert ni ses homologues à puiser dans leurs réserves pour doper les rendements. D'ailleurs, les réserves ou provisions pour partipation aux excédents, qui correspondent aux plus-values stockées et pas encore distribuées, largement sollicitées pour gonfler les taux au titre de 2008, ont fondu comme neige au soleil (de 30 %, 60 %, voire pour certains de 80 %). De plus, le rendement des actifs obligataires des assureurs qui forment l'essentiel de leur portefeuille (de 80 % à 90 %) a baissé en 2009, diminuant de ce fait la marge de man?uvre des sociétés.

La sinistralité auto redémarre

La décrue des revenus des assureurs a également un effet négatif sur l'assurance auto. Les moindres produits financiers ne suffisent pas à compenser des résultats techniques en dégradation du fait d'une reprise de la sinistralité et de l'accroissement des coûts. Or après sept années de baisse de 2,5 % par an en moyenne, le nombre de tués sur les routes ne s'est réduit que de 0,30 % en 2009 (4.262 victimes), traduisant un ralentissement de la baisse des accidents (68.512 accident en 2009). Les spécialistes l'expliquent par une recrudescence des déplacements automobiles : les prix du pétrole ont baissé l'an dernier et, en raison de la crise, la France a été privilégiée comme destination de vacances au détriment de l'étranger. De plus, les effets de la répression des manquements au code de la route atteindraient un palier. En parallèle, le coût des réparations et de l'indemnisation des victimes continue d'augmenter. La « sinistralité » a ainsi augmenté de plus de 7 % en un an au troisième trimestre 2009, selon Stéphane Pénet, directeur des assurances de biens et de responsabilité de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA).

Axa annonce 4 % et la Macif 3 % de hausse en auto

« La remontée des tarifs de l'assurance auto est inévitable », estime pour sa part Jean-Luc de Boissieu, délégué général du Groupement des entreprises mutuelles d'assurances (Gema). L'indice des prix de l'assurance automobile des particuliers établi par le comparateur Internet Assurland sur la base de 30 millions de tarifs traités par mois (et qui sert de base à l'indice Insee) constate une forte hausse depuis trois mois, « la première constatée depuis le début du cycle baissier amorcé en 2004 ». Pour le fondateur d'Assurland, Stanislas Di Vittorio, « il est donc presque certain que ces augmentations marquent le début d'un cortège de hausses pour l'année 2010 ». De fait, Axa, qui effectue habituellement ses changements tarifaires en avril, devrait augmenter de 4 % en moyenne ses tarifs en janvier, la MACIF de 3 % en avril, et la Matmut de 2 %, ont indiqué ces sociétés à l'AFP. En revanche, Maif va « laisser inchangé » son tarif moyen en 2010 mais des baisses ou des hausses seront possibles individuellement. Quant à la Maaf, elle baissera ses cotisations de 1,5 % en moyenne, ce qui implique qu'aucun client ne connaîtra d'augmentation. « D'ores et déjà, le nombre d'assureurs qui ont annoncé des hausses pour l'année prochaine dépasse ceux qui ont fait le choix de la stabilité des prix », observe Stanislas Di Vittorio.

Une facture salée pour le consommateur

Le budget assurance des Français va donc être bien lourd cette année car l'assurance habitation augmente depuis quatre ans et devrait continuer sur sa lancée (+ 6,4 % chez Macif, + 4,5 % chez MMA, et + 2,5 % chez Maif notamment) en raison des tempêtes l'an dernier et d'une progression des incendies. Et en assurance santé, les complémentaires ont vu leurs prix s'envoler de 50 % en dix ans. Leurs prix vont grimper de 3 % à 5 % en 2010.

Séverine Sollier

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.