Revue de presse

L'évènement : les bonnes affaires plébiscitées sur le Web

Publié par le , Mis à jour le 06/01/2011 à 10:37 , Source : Libération
Mettre en relation les utilisateurs constitue désormais un gage de succès.
Pendant la bulle internet, tout projet affublé d'un "point com" couché sur une feuille de papier titrée "business plan" avait une chance de se hisser au rang de "start-up". Aujourd'hui, les internautes ont tranché. Tout ne marche pas, tout ne s'achète pas sur le Web. Sont plébiscités deux types de services : ceux qui permettent de chasser la bonne affaire, et ceux qui mettent en relation vendeurs et acheteurs. L'idéal : les sites qui, à l'image d'eBay, assurent les deux fonctions. la plupart des sociétés mentionnées ci-dessous ont réalisé des bénéfices en 2002 ou prévoient de le faire en 2003.

Enchères.
Le site eBay est le premier à avoir créé de toutes pièces un modèle économique propre à l'Internet, contrairement aux sites de commerce électronique (type Amazon) qui se contentaient d'adapter celui de la vente par correspondantce. L'idée : la mise en relation d'internautes sur une plate-forme unique gérant des enchères. Dès son origine, le site a affiché des bénéfices en prélevant une commission sur chaque transaction.

Comparateurs.
Ils ne vendent rien. Ils se contentent de permettre de comparer les prix et touchent des commissions des fabricants en échange de leur référencement. Le leader français, Kelkoo, est implanté dans plusieurs pays européens. Certains sont spécilaisés : Meilleurtaux compare les offres de crédit, Assurland, les tarifs des sociétés d'assurances.

Occasions.
L'idée de base est la même: mettre en relation vendeurs et acheteurs, en leur laissant le soin de mener à bien la transaction, transport des marchandises compris. Le leader français du secteur, PriceMinister, propose CD, livres ou téléphones portables. Le vendeur fixe son prix et attend qu'un acheteur se manifeste. Le site prélève une commission sur chaque vente.

Voyages.
C'est dans le commerce électronique, le secteur qui séduit le plus les internautes. Avec des sites comme Anyway ou Lastminute, le consommateur peut comparer lui-même les tarifs. La transaction est immatérielle, grâce au développement du billet électronique, qu'on retire à un guichet de l'aéroport. Aux Etats-Unis, Expedia domine le marché.

Rencontres.
Yahoo a lancé en août son service en France, réjoignant Meetic ou Netclub. Chaque participant crée une page sur laquelle il se présente et affiche des photos. Chez Meetic, les hommes doivent payer.

Petites annonces. Immobilier, emploi...Les moteurs de recherche facilitent les choix.

Soldeurs.
CDiscournt (filiale de Casino) vend un peu de tout, mais limite le choix à des produits à bas prix.

High-tech.
Les sites de ventes de matériel informatique (comme Rueducommerce ou LDLC) ou d'appareils photo numériques (Nomatica, Piximania) sont prisés pour leurs prix compétitifs.

Tirage photo.
Avec des sites comme Photways ou Photoweb, on télécharge ses photos sous forme numérique et on reçoit les tirages par courrier.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.