Revue de presse

La concurrence profite à Assurland

Publié par le , Mis à jour le 17/12/2010 à 13:48 , Source : Le Parisien
CHANGER D'ASSUREUR ?

Pas évident. L'opération suppose un certain nombre de démarches relativement fastidieuses. ...Tout d'abord, penser à résilier son contrat dans les temps.
C'est plus facile depuis que la loi Chatel oblige les compagnies d'assurances à prévenir leurs assurés que la date fatidique du renouvellement approche. Ensuite, il faut trouver un autre assureur, à priori moins cher...C'est là qu'intervient le coup de génie de Stanislas di Vittorio, qui a créé il y a six ans assurland.com.

Ce site repose sur une idée simple : permettre aux visiteurs de comparer aisément prix, garanties, niveaux de service (auprès d'une trentaine d'assureurs partenaires) afin de choisir le contrat présentant le meilleur profil.
Intéressant lorsqu'on sait que pour le même contrat de base, les tarifs entre assureurs vont de 1 à 3. Ne reste plus qu'à souscrire en ligne.

Avec 70 000 contrats d'assurance conclus sur l'année 2005 environ -le cap des 100 000 contrats pourrait être franchi en 2006-, un volume d'affaires de 45 millions euros, en croissance de plus de 60% par rapport à l'année précédente, Assurland est l'un des rares rescapés -et quel rescapé !- de la bulle Internet. "Pourtant en ce qui concerne la vente par Internet l'assurance a été l'un des derniers produits à décoller", note aujourd'hui Stanislas di Vittorio.

Les jeunes sont moins fidèles à leur assureur

Cet ancien informaticien, venu sur le tard à l'assurance, profite à fond de la moindre fidélité des Français à leur assureur d'origine. Les jeunes, notamment, hésitent moins que leurs parents à «remettre en concurrence» régulièrement leurs contrats, pour tenter de trouver mieux et/ou moins cher. Et si ce comportement perdure ou s'amplifie, comme en fait le pari le patron d'Assurland, le marché est prometteur: actuellement, il se renouvelle tous les ans 5 millions de polices d'automobile, 5 millions de polices habitation, 5 millions d'autres produits d'assurance(moto, santé...).

Le marché profite aussi du boom de l'immobilier, via les garanties liées aux emprunts, légalement obligatoires et souvent chères.
A 100 euros de commission par affaire nouvelle générée par Assurland auprès de ses partenaires assureurs, le business peut se révéler très rentable. D'autant que l'entreprise, qui emploie environ 25 personnes, est essentiellement basée sur l'informatique.

« Qu'il y ait une personne ou dix millions de personnes qui viennent chez nous, nos coûts sont quasiment les mêmes», assure l'ancien informaticien de la Silicon Valley. Voilà un business plan qui peut faire des envieux...
BEATRICE MADELINE


 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.