Revue de presse

La création d'Assurland.com : interview de Stanislas Di Vittorio

Publié par le , Mis à jour le 22/10/2012 à 14:43 , Source : Entreprendre

Stanislas Di Vittorio revient sur le concept Assurland.com et sur la création du site internet, dans une interview parue dans le numéro d’octobre 2011 d’Entreprendre.

Créé il y a onze ans, Assurland est aujourd'hui le leader en France, avec 54 assurances comparées dans les secteurs de l'assurance auto, l'assurance habitation et la assurance santé. Affichant un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2010, en hausse de 32% par rapport à 2009, l'entreprise pourrait faire prochainement son entrée en bourse.

Comment vous est venue l'idée d'Assurland ?

Comme tout le monde, j'ai eu besoin d'une police d'assurance. Je me suis alors promené sur Internet La recherche fut laborieuse et peu satisfaisante. De la même façon que pour les produits, je me suis dit que ce serait novateur si l'on pouvait saisir ses besoins sur un site et que celui-ci nous propose les offres de différents acteurs du marché.

Assurland est né en 2000 au moment de la bulle Internet. Une période qui a vu naître des milliers de start-up dont un grand nombre n'existent plus aujourd'hui.

Comment avez-vous fait pour tenir et surtout avoir une croissance soutenue ?

Les premières années ont été extrêmement difficiles. À l'origine, il y avait 4 fondateurs, 3 sont partis. Je ne me suis pas payé pendant plus d'un an et nous avons vécu avec une équipe de quelques personnes seulement en économisant chaque centime. Nous avons tenu en essayant de devenir le plus gros et le plus vite possible de façon à avoir les revenus nécessaires pour asseoir le coût fixe. Les premières années ont été une course à la taille.

Quel est le business mode du site ?

Nous sommes payés par les assureurs lorsque nous leur envoyons des prospects. Les internautes établissent une comparaison d'assurances. S'ils s'en vont, nous ne touchons rien, s'ils souhaitent souscrire auprès d'une assurance alors nous facturons à l'assureur chaque prospect. Et le tarif est le même quel que soit l'assureur.

Les sites comparateurs sont parfois pointés du doigt pour leur manque de transparence.

Comment faites-vous pour garder votre indépendance vis-à-vis des compagnies d'assurances ?

À la demande de Christine Lagarde, il y a récemment eu une enquête de la DGCCRF qui nous a donné satisfaction. La DGCCRF n'étant pas particulièrement complaisante, cela laisse penser que nous devons faire les choses relativement bien. La deuxième raison est très simple : lorsque vous effectuez une comparaison d'assurance, nous vous sortons toutes nos offres par ordre de prix. Si une compagnie d'assurances a le moindre soupçon, il lui suffit d'établir 3 profils et de constater si son nom apparaît dans la sélection proposée et au bon prix. Ainsi, je ne vois pas comment on peut biaiser le système, tout apparaissant par ordre de prix et que ce dernier est établi par l'assureur. Nous avons aujourd'hui 54 partenaires assureurs mais nous sommes ouverts à tous les assureurs qui souhaitent participer, ce qui est une garantie supplémentaire pour le consommateur. Notre intérêt est que le site soit objectif pour que les internautes soient satisfaits du service et reviennent.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.