Revue de presse

La hausse des tarifs des assurances habitation devrait se poursuivre en 2012

Publié par le , Mis à jour le 22/11/2011 à 10:23 , Source : maisonapart
Comme l'an dernier, la tendance est à la hausse pour les contrats d'assurance habitation. La MAIF, qui vient d'annoncer une augmentation de 3% en moyenne, devrait être bientôt suivie par ses concurrents. En cause, la crise, la sous-évaluation des tarifs, mais aussi l'augmentation des catastrophes naturelles - comme en 2011...

Bis repetita. Comme en 2010 et 2011, les tarifs des assurances habitation devraient subir une énième hausse en 2012. Première compagnie à annoncer ses tarifs pour l’an prochain, la MAIF, qui prévoit une augmentation de près de 3% en moyenne sur ses contrats. A en croire l’indice Ipap (indice des prix des assurances des particuliers), publié par le comparateur en ligne Assurland.com, les autres compagnies devraient suivre le même chemin, pour arriver à une hausse globale comprise entre 4 à 7%.

Quelles explications ?

Plusieurs raisons sont avancées par les professionnels pour justifier cette franche et douloureuse hausse pour les particuliers. La première, la plus évidente, est aussi la moins facile à accepter : cette hausse est une répercussion des surcoûts liés aux catastrophes naturelles de 2010. Cette excuse avait pourtant déjà été avancée l’an dernier par les compagnies, pour justifier une hausse de 4 à 10% selon les contrats. 

Retournons au début des années 2000. Les compagnies d’assurance rivalisaient d’ingéniosité afin de proposer aux clients les contrats d’assurance habitation les moins chers. En 2009, les tarifs étaient donc beaucoup plus bas qu’ils n’auraient dû l’être. L’augmentation prévue pour 2012 est donc une forme de "rattrapage", pour revenir à des tarifs correctement évalués. 

Frilosité des compagnies

Force est de constater, cependant, que les sinistres sont en légère hausse cette année. On note en particulier des dégâts des eaux et incendies imputables à un défaut d’entretien des habitations. Argument avancé : la crise. La hausse des coûts est également l’une des causes majeures de cette augmentation des tarifs, selon les professionnels.

Enfin, les particuliers sont, sans aucun doute, victimes de l’inquiétude des compagnies d’assurances. En ces temps de crise, on peut penser que les plus frileuses cherchent à renflouent leurs caisses, en prévision de jours encore plus noirs. Et les récentes inondations dans le Var ne sont pas pour les rassurer. Une solution pour les clients : faire jouer la concurrence, comme le préconisait déjà l’année dernier Christine Lagarde, alors ministre de l’Économie...
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.