• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Revue de presse

La question de l'indemnisation des inondations

Publié par le , Mis à jour le 06/06/2016 à 10:17 , Source : France 5

Stanislas di Vittorio, directeur général du comparateur d’assurances Assurland.com a été invité sur l’émission C à dire sur France 5 pour expliquer la question de l’indemnisation suite aux inondations.

Sommes-nous tous assurés en cas d’inondations ?

Pour Stanislas di Vittorio, la plupart des habitations sont assurées. En ce qui concerne les véhicules, ne sont assurés contre les inondations que ceux qui sont en tous risques ou ceux qui ont la garantie inondation. Si votre véhicule est assuré seulement au tiers, il ne l’est pas.

Qu’est-ce que ça change quand un département est déclaré bénéficiant de l’état de catastrophe naturelle ?

« Catastrophe naturelle » c’est un état qui est décidé par l’Etat (la déclaration sera faite mercredi 8 juin par le conseil des ministres). Mais toutes les zones ne seront pas forcément concernées.

Celles qui ne le sont pas rentrent dans le cadre de l’assurance dites « classique ».

Celles qui le sont bénéficieront :

  • De plus de temps pour déclarer (10 jours ouvrés au lieu de 5)
  • D’accélération des remboursements de la part des assureurs
  • De franchises abaissées légalement, impliquant moins de restant à charge pour les assurés.

Ces démarches sont possibles grâce à un fonds pour les catastrophes naturelles, que tous les assurés paient dans leur contrat d’assurance sans même s’en apercevoir.

Sommes-nous obligés d’attendre que l’expert passe avant de nettoyer chez soi ?

Ce qu’il faut c’est faire la preuve des dommages subis. Deux choses à faire :

  • Protéger ce qui peut être protégé car si l’assuré ne fait rien pour protéger ce qu’il reste à protéger et que ces biens se dégradent, l’assuré va être tenu responsable.
  • Rassembler les éléments qui vont être la preuve du sinistre que l’assuré a subi (prendre un maximum de photos avec son Smartphone par exemple)

Quel type de dégât cause les inondations ?

Pour l’essentiel, ce sont des dommages aux biens mais également des dommages électriques.  En termes de biens professionnels, certains stocks vont être abîmés, des machines vont être endommagées et l’entreprise ne tourne pas.

Les indemnisations moyennes :

  • 7 200 euros selon la FFSA
  • 27 000 euros pour dégâts professionnels

Pour Stanislas di Vittorio, ces sommes représentent une moyenne, pour des sinistres extrêmement différents.

Pour les remboursements des biens endommagés, il existe la valeur à neuf, qui permet une meilleure indemnisation et la valeur d’usage qui indemnise en fonction de la valeur du marché.

Lorsque l’on ne peut plus se loger chez soi suite à une inondation, certains assureurs peuvent prendre en charge les frais d’hôtel pour héberger la famille tandis que d’autres ne le font pas. Cela dépend du contrat et évidemment le tarif du contrat variera en fonction de cette garantie.

A l’échelle globale, les inondations devraient couter le double aux assureurs, passant de 16 milliards d’indemnisations aujourd’hui à 34 milliards d’ici 2025. Stanislas di Vittorio explique ça par la violence des phénomènes météorologiques, plus violents qu’ils ne l’étaient par le passé ainsi que par le niveau de vie des Français qui s’est amélioré, permettant leur installation un peu partout en France. Il y a donc eu plus de constructions et donc mécaniquement plus de dégâts.

Voir l'interview de Stanislas di Vittorio : 

http://www.france5.fr/emissions/c-a-dire

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

COMPAREZ LES ASSURANCES