Revue de presse

La souscription d'assurance en ligne reste marginale

Publié par le , Mis à jour le 06/06/2014 à 16:16 , Source : La Tribune

La souscription d'assurance en ligne reste marginale


Avec plus de 100 millions de visites en 2007, l'e-assurance entre dans les moeurs des Français. Mais la demande de devis chiffrés l'emporte sur la souscription via Internet, qui ne représente que 1 % des ventes des assureurs.

Les quelque trente millions d'internautes français affichent un intérêt croissant pour les offres d'assurance en ligne. Selon le comparateur Assurland, qui publiait hier son deuxième observatoire de l'assurance sur Internet, les sites d'assureurs français ont comptabilisé en 2007 plus de 100 millions de visites. Ce volume représente une progression de 37 % sur un an.

Que viennent chercher les internautes ? Essentiellement de l'information sur les prix et les produits d'assurance. La demande de devis représente de loin la première source de visite. Les trente-neuf sites d'assurance en ligne partenaires d'Assurland ont ainsi réalisé près de 12 millions de propositions chiffrées de couverture d'assurance en 2007, ce qui représente une croissance de 19 % sur un an. La réalisation de devis est possible pour les principaux produits d'assurance : automobile, santé individuelle et multirisque habitation sur la plupart des sites ; assurance emprunteur, garantie des accidents de la vie et moto sur au moins 70 % des sites.

Signe de maturation du marché de l'assurance en ligne, l'automobile suscite la plus grosse partie de ses devis (près de 70 %) mais ce sont désormais l'assurance santé et l'assurance moto qui tirent la croissance. La progression de leur part de marché respective a été de 1,7 % et de 1,5 %.

OFFRES TRES SOMMAIRES

L'engouement des internautes pour l'assurance en ligne ne s'est toutefois pas encore transformée en espèces sonnantes et trébuchante. Si Assurland ne peut évaluer précisément le volume d'activité économique réellement généré par les visites sur son site, son fondateur Stanislas di Vittorio reconnaît que le nombre de souscriptions en ligne se limite à près de 100.000. L'un des obstacles majeurs est le fait des assureurs eux-mêmes qui proposent peu la possibilité de souscrire en ligne ou pour des offres très sommaires. Au total, ce type de souscription représente moins de 1 % des ventes des assureurs.

Les assureurs invoquent principalement le manque de précision des informations fournies par les internautes. Selon la société de courtage Euro Assurance, près de la moitié de ses devis en ligne font l'objet de réévaluation de prix une fois envoyés par le client les documents nécessaires à la concrétisation d'un contrat d'assurance. Mais le développement des offres en ligne de grands assureurs comme Groupama, qui va lancer en juin Amaguiz.com, sa marque dédiée à la distribution d'assurance en ligne, donnera sans doute une nouvelle impulsion à l'e-assurance.


 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.