Revue de presse

Le 100 % santé révolutionne les mutuelles

Publié par le , Mis à jour le 06/03/2020 à 14:36 , Source : Le Monde

L'assurance santé bouleversée par le reste à charge zéro

La réforme du « 100 % santé » a pour objectif de faire baisser le renoncement aux soins en prenant en charge en intégralité certains actes médicaux ou équipements. Et entraîne au passage une révolution des prix et des habitudes dans les complémentaires santé. Selon Assurland.com, 42 % des internautes pensent ne pas y avoir droit. Un article à retrouver dans Le Monde.

Permettre l’accès aux soins au plus grand nombre

La réforme du « 100 % santé » instaurée par le gouvernement a été déployée au 1er janvier dans l’optique. Tous les opticiens proposent depuis cette date une sélection de lunettes prises en charge en intégralité. C’est d’ailleurs sa mesure principale. Outre l’optique, certains soins dentaires et prothèses auditives font également partie des équipements remboursés en totalité. Emmanuel Sève, directeur d’études chez Precepta, pointe le côté positif de la réforme : « elle permet à tous les assurés de bénéficier de soins, souvent très onéreux, auxquels ils n’avaient jusqu’ici pas accès ». Le renoncement aux soins est en effet encore très important. 41 %  de la population française y a déjà été confronté pour raisons financières, selon un sondage BVA avec France Assos Santé. Les personnes qui bénéficiaient d’une mutuelle avec une couverture minimale (jeunes, indépendants, salariés de TPE…) vont par la même occasion pouvoir profiter d’une meilleure prise en charge.

Révolutions dans le secteur de la santé

Depuis quelques années, les mutuelles voient leur paysage bouleversé. En 2013, c’était le développement de l’ANI, la complémentaire santé pour tous les salariés, suivi quelques années plus tard par la mise en place des contrats dits « responsables ». Aujourd’hui, c’est le reste à charge zéro qui se déploie. Et d’ici la fin de l’année, la loi Hamon entrera en vigueur dans l’assurance santé. Ainsi, les assurés pourront résilier plus facilement leur mutuelle. Pour le fondateur de Good Value For Money « faciliter la lecture et la comparaison des garanties en santé va dans le bon sens pour les assurés ». Et cela risque d’être utile pour leur expliquer la hausse des prix prévue cette année. 5 % selon l’UFC-Que Choisir, qui s’est penchée sur pas moins de 500 contrats et a constaté des écarts allant de 2,7 à 12 %. La Mutualité Française prévoit, quant à elle, un peu moins : 2,4 %. A la Mutuelle Générale, on explique que « les dépenses de santé augmentent deux fois plus vite que l’inflation, à cause du vieillissement de la population et de l’amélioration des technologies médicales. Quant au déremboursement des soins et des traitements, il s’accroit. Tous ces facteurs ont un impact sur les tarifs des contrats ».

Une réforme couteuse pour les complémentaires santé

La réforme du 100 % santé est estimée à 1 milliard d’euros, financée à partie pour l’Assurance Maladie et les organismes de complémentaires santé. Et malgré les vœux du gouvernement, les assurés risquent bel et bien de voir son coût répercuté sur le prix de leurs contrats... Les garanties proposées pourraient, elles aussi, être rabotées. Mais si les offres incluses dans le 100 % santé devaient séduire les Français par leur attractivité financière, qu’en est-il réellement ? Selon un réseau de soins, peu de clients ont choisi un équipement d’optique sans reste à charge depuis le début de l’année, à peine 5 %.

Selon Assurland.com, la réforme est encore floue

La raison ? Certainement une méconnaissance et une méfiance des assurés pour la réforme. Selon un sondage réalisée par le comparateur d’assurances Assurland.com, 42 % des internautes interrogés pensent ne pas y avoir droit. Pourtant, elle concerne toutes les personnes titulaires d’une complémentaire santé dite « responsable », c’est-à-dire 95 % des contrats. Outre ce flou, 28 %  des sondés n’ont pas confiance dans la qualité des matériaux proposés. Ce chiffre pourrait varier en fonction de la présentation faite en magasin.

Le Monde rappelle enfin que plus de 3 millions de personnes ne sont pas appareillées faute de ressources financières, et que le déploiement de la réforme aux aides auditives à compter du 1er janvier 2021 pourrait avoir un impact positif.

https://www.lemonde.fr/argent/article/2020/03/04/mutuelles-sante-la-nouvelle-donne_6031738_1657007.html

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

QUI SOMMES-NOUS ?

CONTACT