Revue de presse

Le retour attendu des entrées en Bourse en 2011

Publié par le , Mis à jour le 07/01/2011 à 10:25 , Source : Le Figaro
Canal +, LinkedIn, Assurland... de nombreuses arrivées sur les marchés d'actions français sont attendues cette année. Si la Bourse reste fragile, les analystes sentent un frémissement sur le front des IPO.

2010 aura été une année record pour les introductions en Bourse (IPO), au niveau mondial. Un meilleur cru que 2007, avant la crise. L'année 2011 saura-t-elle maintenir la cadence ? À en croire les analystes, les trimestres qui viennent verront beaucoup de nouveau-nés sur les marchés financiers du monde entier, Asie en tête, comme en 2010.

Mais en France, le retour en force des IPO semble moins certain. Le «pipeline» de projets plus ou moins avancés est dense mais l'incertitude quant à l'évolution des marchés financiers, véritable épée de Damoclès, rend tout pronostic bancal. Les analystes ne veulent pas s'emballer trop vite, comme ils l'avaient fait l'année dernière, alors qu'ils prédisaient le retour en fanfare de ces opérations... mais c'était sans compter sur l'entrée en scène de la tragédie grecque qui a révélé la crise des dettes européennes et bousculé les marchés.

Néanmoins pour 2011, les banquiers veulent y croire. Après deux années d'inactivité, les équipes de marchés de capitaux espèrent que l'exercice qui vient de débuter sonnera enfin un retour marqué des introductions en Bourse en Europe. «Nous tablons, pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique, sur un montant de 80 milliards d'euros, contre un peu plus de 23 milliards en 2010. On reviendrait ainsi sur les niveaux de 2006 (84 milliards) et de 2007 (86 milliards)», s'encourage Laurent Morel, responsable des marchés de capitaux à la Société Générale.

Valérie Vitter Mouradian, responsable des marchés primaires actions en France chez The Royal Bank of Scotland (RBS), se montre également optimiste: «dans le pipeline des IPO, on a des dossiers de qualité, avec des sociétés qui sont bien positionnées sur leur marché avec des perspectives encourageantes». En face, il y a des investisseurs qui sont dans un état d'esprit plus dynamique : «selon un sondage que RBS a réalisé, 84% d'entre eux se disent prêts à investir dans des opérations d'introductions en Bourse, avec pour préoccupation de ne pas signer de chèques en blanc : ils vont regarder de très près l'histoire de croissance de la société, qui devra avoir un projet de développement, et donner de la visibilité sur ses perspectives», relate la responsable.

Autre point favorable à la reprise des IPO en Europe, l'environnement des marchés d'actions, même s'il reste fragile, est meilleur qu'en 2010, avec «des valorisations historiquement faibles et des perspectives de bénéfices nets pour 2011 plutôt bonnes».

De toute façon, 2011 ne peut pas être pire que 2010, qui a été la moins performante depuis 1996 !

Canal +, LindekIn dans le «pipe»
Ainsi, dans les tuyaux cette année, on attend notamment Saint-Gobain, qui va se séparer de son pôle conditionnement, une activité qui a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,4 milliards d'euros. Même stratégie pour ArcelorMittal, qui se détachera de son pôle inox au premier trimestre 2011, une décision susceptible de provoquer une consolidation dans un secteur qui souffre de surcapacité.

Est prévue également la mise sur les marchés financiers de la part de Lagardère (20%) dans la chaîne payante Canal +,vers le printemps 2011. Toujours au premier semestre, Euro Media Group, prestataire technique pour l'industrie audiovisuelle et le cinéma, qui devait initialement s'introduire en Bourse à la fin de 2010, devrait reporter l'opération d'ici à juin.

Au deuxième trimestre, ce devrait être au tour du comparateur d'assurance sur Internet Assurland. L'opération, motivée par le souhait de son principal actionnaire, le groupe mutualiste Covéa, de se désengager partiellement, devrait porter sur une mise en Bourse de 25% à 50% du capital de l'entreprise.

Le groupe sucrier Tereos International et de bio-carburants, déjà coté à Sao Paulo, devait également s'introduire en Bourse de Paris cette année. Cette opération pourrait finalement se faire au premier semestre 2011.

Durant l'année 2011, LinkedIn devrait aussi se positionner en Bourse. Le réseau social destiné aux professionnels a sélectionné ses souscripteurs financiers (Morgan Stanley, Bank of America et JPMorgan) selon les informations de Reuters.

Moins sûr mais dans les tuyaux, la possible introduction en Bourse des activités d'exploration-production pétrolière de GDF Suez , qui réfléchit aussi à vendre une participation minoritaire.

En cours d'examen par les autorités de la concurrence, l'entité fusionnée née du rapprochement entre Veolia Transport (du groupe Veolia Environnement) et Transdev pourrait être introduite à la fin 2011.

Les autres sociétés à suivre
Areva 
Les autorités françaises se sont engagées auprès du fonds souverain du Qatar à ce que les actions du spécialiste français du nucléaire soient cotées en 2011.

CMA-CGM 
L'armateur qui va accueillir le turc Yildirim à son capital, a indiqué poursuivre ses discussions avec le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et envisager de s'introduire en Bourse.

Tunisie Telecom 
L'opérateur tunisien devrait être coté à Paris et à Tunis début février sur la base d'une répartition à 50/50 entre les deux places.

FCI 
Le groupe américain de capital-investissement Bain Capital envisage «sérieusement» d'introduire en Bourse FCI, selon les sources de Reuters. Bain Capital avait acheté FCI à Areva en 2005 pour une valeur d'entreprise d'un milliard d'euros environ.

Coface 
La filiale de Natixis et spécialiste de l'assurance crédit cotée entre 1999 et 2002 travaille sur ses options stratégiques et pourrait choisir un retour partiel en Bourse.

Carrefour 
Le groupe devrait décider au cours du premier semestre 2011 s'il scinde ou introduit en Bourse sa foncière Carrefour Property ont indiqué Les Echos.

Lucien Barrière 
Le groupe d'hôtels et de casinos dont l'introduction en Bourse a échoué fin septembre pourrait éventuellement faire une nouvelle tentative si les marchés actions se redressent.

Quick 
La Caisse des dépôts (CDC) n'a pas réussi à vendre la chaîne de restauration rapide cette année et certains observateurs estiment qu'une introduction en Bourse pourrait être une alternative.

Groupama 
Véritable serpent de mer, le sujet d'une introduction du groupe d'assurance pourrait ressurgir en 2011.

Bourbon 
Jaccar, la maison-mère du groupe parapétrolierpréparerait une introduction en Bourse qui devrait intervenir au premier semestre 2012, a rapporté Les Echos.

Alternext, champion des IPO
Cette année encore, le compartiment Alternext de la Bourse de Paris devrait accueillir de petites perles . A noter qu'en 2010, Alternext a accumulé 37 introductions en Bourse (contre seulement deux en 2009), comme Merci +, pour un montant total de 110 millions d'euros levés. C'est trois fois plus que ce qui a été dégagé en 2008 et 2009 réunis. Le secteur des biotechs a répondu présent : après Neovacs, AB Science, Deinove, Novagali, Stentys et Carmat cette année, d'autres pépites sont attendues.

Des géants comme en 2010 ?
En 2010, des mastodontes - Agricultural Bank of China, l'assureur asiatique AIA (filiale de l'américain AIG) et General Motors aux États-Unis- ont levé à eux trois seulement quelque 75% des montants globaux.

Pour 2011, des dossiers énormes commencent à surgir, comme Twitter ou Facebook. Ce dernier réseau social, valorisé sur le marché gris à 50 milliards de dollars, semble vouloir repousser au maximum son entrée sur les marchés boursiers. Mais les responsables de la SEC (gendarme de la Bourse américain) se mêlent des investissements massifs qui ont lieu actuellement sur Facebook.

En aparte, soulignons la prochaine introduction à la Bourse de Shanghaï du site internet du Quotidien du Peuple, organe du Parti communiste chinois au pouvoir. Le site people.com.cn devrait être le premier d'une dizaine de médias en ligne qui vont être cotés en Bourse dans le cadre d'un projet de restructuration des médias étatiques chinois.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.