Revue de presse

Le site où l'assurance est moins chère

Publié par le , Mis à jour le 08/12/2010 à 14:12 , Source : Challenges
Branle-bas de combat chez les assureurs !
Trois jeunes polytechniciens s'attaquent à la vénérable institution de l'assurance française, l'une des plus conservatrices d'Europe.
Tout débute par un dîner entre copains de promo soucieux de créer leur entreprise.
Quelques semaines plus tard, l'idée de créer un site d'assurance en ligne jaillit. L'internaute n'aurait qu'à remplir sur le Net un questionnaire précis.
Peu après, il recevrait la liste des tarifs des principaux assureurs français.
En moyenne, par profil, entre le plus cher et le moins cher, l'écart est de 300 % ! Reste que l'idée, bien que séduisante, les aurait conduits droit au cimetière des start-up : le business-plan était trop risqué.
Les trois compères s'orientent alors vers une offre plus technique et fondent Prima. Cette société de haute technologie propose une plate-forme logicielle qui permet aux gros ordinateurs des compagnies d'assurances de dialoguer en temps réel avec les commerciaux qui font signer les contrats. Outre les constructeurs d'automobiles, les banques, dotées d'un réseau d'agences, sont très intéressées par cette technologie.
De même, ceux qui veulent se lancer à l'assaut de la forteresse assurance, comme la grande distribution, savent bien que la comparaison des prix sera l'arme décésive pour gagner de nouveaux clients.
L'idée de départ, celle d'un site de comparaison des tarifs, trouve là tout son sens. Assurland est ainsi créé en juin 2000 à destination des particuliers et devient le deuxième site financier français pour le nombre de consultations. "En général, explique Stéphane Guinet, l'un des fondateurs, un automobiliste paie une prime annuelle qui augmente faiblement. Or, d'une année sur l'autre, le risque diminue de près de 15 % : le conducteur est plus expérimenté, la voiture, plus ancienne, est moins tentante pour des voleurs, etc. Ce sont ces assurés fidèles qui raportent le plus aux compagnies." Serait-ce la raison qui explique le conservatisme des assureurs français ?
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.