Les assureurs tentent d'anticiper les résiliations

Accueil > Espace Presse > Revue de Presse > Les assureurs tentent d'anticiper les résiliations

Espace presse : actualité d'Assurland

Revue de presse de l'assurance

Les assureurs tentent d'anticiper les résiliations

|
Les Echos

La nouvelle loi en faveur des consommateurs permet aux Français de résilier bien plus facilement leurs contrats d’assurance auto et habitation. Seule contrainte, avoir souscrit l’assurance durant au moins un an et un jour. Les assureurs doivent anticiper ces résiliations pour stabiliser leur portefeuille clients.

La loi Hamon oblige les assureurs à anticiper

Avec la loi Hamon qui facilite la résiliation des contrats d’assurance automobile et MRH depuis début 2015, les assureurs ont pris conscience que les clients pouvaient les quitter d’un moment à l’autre à partir de moment où ils ont dépassé l’année de souscription.

De plus, les modalités de résiliation vont contre les assureurs : si avant c’était l’assuré qui devait gérer toute cette paperasse administrative, c’est désormais le nouvel assureur qui s’en charge, de quoi faciliter d’autant plus le changement d’assurance des Français. Des modalités qui contraignent les assureurs à anticiper en permanence des départs.

Pour Stanislas di Vittorio, président et fondateur du comparateur d’assurances Assurland.com, « la zone de danger est désormais permanente pour les assureurs » en comparaison à l’avant loi Hamon quand le risque de résiliation était anticipé au moment de la date anniversaire du contrat d’assurance.

Selon le fondateur d’Assurland, les assureurs prêtent davantage attention « aux signes avant-coureurs d'une résiliation », les obligeant à prêter attention davantage aux « avis laissés par les clients sur notre site Opinion Assurances »

Et les assureurs eux-mêmes le confirme comme en témoigne François Nédey, directeur technique des assurances de biens et de responsabilités d'Allianz France auprès du journal Les Echos « Il est primordial de repérer dans nos portefeuilles les clients qui peuvent être attaqués par nos concurrents et anticiper les risques de résiliation ».

Et la concurrence ne se résume plus seulement aux assureurs historiques mais également aux bancassureurs, dont l’avantage concurrentiel réside dans le contact permanent avec leur client en banque.

Besoin de fidéliser les clients

 La loi Hamon a fini par faire prendre conscience aux assureurs de l’enjeu de fidélisation des clients. Cette prise de conscience prend la forme d’une plus grande attention portée à la qualité du service.

http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0211641950625-de-la-necessite-danticiper-les-departs-2053561.php

 

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS