• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Revue de presse

Les catastrophes naturelles, une des conséquences du réchauffement climatique

Publié par le , Mis à jour le 27/12/2016 à 11:05 , Source : France Culture

2,5 % : c’est la hausse en moyenne des tarifs des assurances MRH l’an prochain, ce n’est pas une surprise, cela fait des années que cela dure, jusqu’à atteindre 27 % au total entre janvier 2011 et janvier 2016 à comparer aux 6 % d’inflation sur la même période.

Les catastrophes naturelles jouent sur la hausse des prix de l’assurance

Raison avancée par les assureurs : la multiplication des catastrophes naturelles. Les inondations du mois de mai en île de France et dans la région centre ont provoqué 1,4 milliards d’euros de dégâts. En 2015, dans les Alpes maritimes, plus de 600 millions d’euros, en 2014 dans l’Hérault, entre 500 et 600 millions d’euros.

Il n’y a pas de raison que cela s’arrête : la terre se réchauffe et va continuer à se réchauffer. 2016 va être l’année la plus chaude jamais enregistrée, et succède à 2015 et 2014 qui étaient déjà 2 années record.

Or selon les climatologues, une des conséquences du réchauffement climatique sera la multiplication des catastrophes naturelles. Alors les assureurs ne sont pas seuls face à la montée des coûts, ils sont eux-mêmes assurés par l’Etat grâce à la caisse centrale de réassurance, une entreprise publique qui prend en charge 50 % du coût des dégâts quand l’état de catastrophe naturelle est déclaré. Cette caisse est alimentée par tous les assurés qui paient une taxe spéciale dans le contrat d’assurance habitation ou véhicule. Mais il reste tout de même 50 % à la charge des assureurs, ils anticipent une augmentation importante. Dans les 25 années à venir, les dégâts climatiques devraient se chiffrer à 92 milliards d’euros soit le double des dégâts indemnisés pendant les 25 dernières années.

Alors face à ce problème qui va devenir de plus en plus pressant, les stratégies des assureurs évoluent : il va par exemple devenir de plus en plus cher d’assurer une maison exposée aux risques. Si on prend 2 biens similaires aujourd’hui, l’un en zone inondable et l’autre non, le coût de l’assurance habitation peut aller du simple au triple. Dans l’avenir cette différence risque fort de continuer à augmenter.

Les catastrophes naturelles à l’étranger jouent également sur les tarifs

Prenons l’exemple des gigantesques incendies qui frappent la Californie régulièrement à cause de la sècheresse. Ils coûtent des centaines de millions d’euros chaque année. Pour pouvoir indemniser des sommes pareilles, les assureurs sont eux-mêmes assurés auprès de réassureurs.

Si le nombre de catastrophes naturelles augmente dans le monde, le coût des dégâts aussi et pour y faire face les réassureurs doivent augmenter leurs tarifs. Bertrand Geoffroy est le directeur du pôle assurance du site Assurland.com, il nous explique ça :

«  Il y a une montée globale des catastrophes naturelles au niveau mondial, il va y avoir forcément une inflation du coût de la réassurance et donc un report même pour les contrats français de ce surcoût. Cela concerne tous les assureurs majeurs, Axa par exemple est quand même le premier assureur mondial. Les réassureurs sont de grands organismes qui réassurent aussi bien les assureurs français que les assureurs au niveau mondial et ils vont lisser cette augmentation sur l’ensemble de leur contrats. Donc que l’assureur opère ou pas à l’étranger, s’il doit se réassurer à un moment, et bien il va payer le surcoût lié aux catastrophes naturelles qui se passent à 8000 km. »

Le problème c’est que tout indique que le nombre et l’importance des catastrophes naturelles vont continuer à augmenter. Si la planète se réchauffe selon les climatologues, il y aura plus d’aléas climatiques.

Et comme ce n’est qu’un début, il faut probablement s’habituer à l’idée que nos factures d’assurance vont continuer elles aussi à augmenter année après année.

Source : France Culture, journaliste Benjamin Billot.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.
 

COMPAREZ LES ASSURANCES