Revue de presse

Les sites Internet prennent de l'assurance

Publié par le , Mis à jour le 08/12/2010 à 14:12 , Source : Argus de l'assurance
Internet est devenu un support privilégié pour la souscription de contrats d'assurance. Certains sites qui comparent les contrats et les prix, comme Assurland, incitent les compagnies à réagir.

(...)

Les intermédiaires assurés-assureurs

De nouveaux acteurs sont venus troubler le secteur et bousculer le modus vivendi dans lequel les assureurs s'étaient installés : les sites comparateurs. Ces derniers sont l'oeuvre de start up indépendantes et souvent d'ex-collaborateurs de compagnies ou de courtiers. La pionnière est Assurland. Stéphane Guinet, son PDG, définit son web comme "une place de marché de l'assurance, un agrégateur..." Les internautes qui souhaitent explorer différentes offres de contrat définissent sur ce site - au demeurant d'une ergonomie impeccable - leur profil dans le domaine de leur choix : automobile, habitation... Assurland leur restitue, en direct, les produits et les prix des assureurs correspondant à leur demande.
Les consommateurs ont depuis longtemps souhaité cette mise en concurrence. "En France, dans le seul domaine de l'automobile, nous dénombrons quelques trois millions de profils types, commente Stéphane Guinet. Les prix des offres pour un même profil, varie de 1 à 3 ! Nous avons voulu redonner le pouvoir aux consommateurs." Assurland a décortiqué les contrats et déterminé pour chacun les "critères structurants" qui permettent des comparaisons objectives. Un travail de Titan : "Le développement informatique du site a nécessité 4 000 journées de travail, et l'intégration d'un assureur partenaire demande trois mois avec trois collaborateurs à plein temps de part et d'autre."

200 000 visiteurs en août

Si les assureurs taisent leurs chiffres, Stéphane Guinet ne cache pas les siens. Assurland aurait enregistré en août pas moins de 200 000 visites. 25000 internautes y ont rempli un dossier complet. 2 500 ont sollicité une mise en relation avec un assureur, et 207 ont souscrit une police d'assurance, dont 92% pour leur automobile.
Le faible taux de transformation ne doit pas conduire à jeter cette technologie aux orties. Stéphane Guinet, tout comme Jacques Bellaiche, reconnaissent que la crainte des piratages liés à la souscription en ligne reste un problème. En outre, une police d'assurance n'étant pas un produit aux contours bien définis, l'internaute apprécie la personnalisation de la relation avec un interlocuteur. Le nombre de visites atteste que la comparaison de tarifs répond à un profond besoin. Stéphane Guinet se souvient qu'il a été difficile, au départ, de convaincre les assureurs de s'affilier à Assurland : "A partir du moment où les premiers ont sauté le pas, les autres n'ont pas voulu laisser le champs libre, et ils ont suivi." Assurland compare en ligne treize assureurs. Huit autres vont les rejoindre. Outre l'apport de nouveaux clients, les assureurs se félicitent surtout de trouver, via les comparateurs de prix, des interlocuteurs qualifiés, prêts à souscrire un contrat immédiatement ou à en changer après avoir cerné la meilleure offre.(...)
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.