Revue de presse

QUAND L'INTERNET SERT DE "MACHINE" A DEVIS

Publié par le , Mis à jour le 17/12/2010 à 15:18 , Source : Le Figaro
En pleine bulle spéculative, les assureurs rivalisaient d'ingéniosité et se battaient à coup de millions d'euros pour présenter les projets Internet les plus alléchants. Que reste-t-il aujourd'hui de cette euphorie ? Que sont devenus les sites des grands assureurs et les nombreux petits acteurs qui étaient alors entrés en fanfare sur ce marché que l'on promettait juteux ? Quelles sont les nouvelles initiatives et, surtout comment les assurés peuvent-ils tirer parti de l'Internet ?

Du côté des assureurs, l'Internet s'est visiblement révélé décevant. Quelques sites ont déjà jeté l'éponge, comme OK Assurance, d'autres ont tout simplement mis la clé sous la porte comme le site de comparaison des tarfs Assurway. Les grandes compagnies, quant à elles, persévèrent et certaines continuent même à étoffer leur offre. L'objectif pour ces groupes est d'être présent le jour où le marché de l'assurance en ligne se développera réellement. S'ils se font plus discrets, les consultants promettent toujours un bel avenir à l'assurance sur l'Internet. Dans une récente étude, le Boston Consulting Group (BCG) estime ainsi que, en 2005, environ 60 milliards de dollars de primes d'assurance seront collectés via Internet.

Pour l'heure, à quelques exceptions près, les souscriptions sont très rares et les sites des assureurs ressemblent plus à des vitrines qu'à de véritables points de vente. Axa par exemple a fait le chois délibéré de ne pas proposer de devis en ligne. " Dès le départ, le site a été conçu comme un complément à nos réseaux de distribution", explique Bertrand Robert, directeur e-business d'Axa Frnce. Il faut reconnaître que le groupe dispose d'un autre site, avec Direct Assurance, qui selon lui "concerne un autre type de clientèle" et où il est possible non seulement d'obtenir un devis mais également de souscrire en ligne.

Côté client en revanche, l'Internet peut être un exellent moyen de faire jouer la concurrence entre les compagnies. Le Web permet en effet d'obtenir dans un délai très court un grand nombre d'offres et de pouvoir examiner le détail des garanties. Les assurés ont d'ailleurs bien compris tout le profit qu'ils pouvaient tirer de l'offre disponible sur la Toile. Dans un sondage réalisé auprès des internautes, le site de comparaison d'assureurs Assurland.com a constaté que, dans une écrasante majorité (93%), Internet est utilisé pour faire des devis d'assurance, rarement pour souscrire un contrat.

De fait, un détour par les sites spécialisés peut s'avérer particulièrement rentable pour le consommateur. Il existe deux grands types de site : ceux des assureurs, compagnies et mutuelles, tous ou presque en possèdent un, voire plusieurs et les comparateurs de prix, comme par exemple Assuland, qui permettent de consulter les offres de plusieurs assureurs en une seule visite.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.