Revue de presse

Se faire soigner à bas prix ou gratuitement

Publié par le , Mis à jour le 06/06/2014 à 15:17 , Source : horizons-npdc.fr

Avec l'allongement ininterrompu de la liste des médicaments déremboursés, le renchérissement des complémentaires santé, se soigner devient de plus en plus cher.
Pourtant, des astuces souvent méconnues permettent d'obtenir des soins ou des bilans de santé sans débourser un sou ou à moindres frais.

Depuis le 17 avril 2010, 191 médicaments anciennement rembourses a 35 % ne sont désormais plus pris en charge qu'à 15 % par la MSA et la Sécurité Sociale. Ils sont reconnaissables par une vignette orange Aussi, d'après le comparateur de contrats d'assurances Assurland, le prix des assurances santé augmentaient de 1,8 % sur un an a fin juin, hausse jugée « inhabituelle car les assureurs maintiennent traditionnellement leurs tarifs en été ». Or l'augmentation structurelle des dépenses de l'assurance maladie « auront des répercussions directes sur les prix des mutuelles, transférant ainsi la charge de certains remboursements sur les assureurs ».

Consultations et bilans de santé gratuits

Dans ce contexte, toute économie sur vos dépenses de santé est bonne à prendre. Et comme le veut l'adage, mieux vaut prévenir que guérir. D'autant que c'est gratuit. Ainsi, tous les dix ans, vous pouvez bénéficier d'un bilan de santé, financé par la MSA. Ce dispositif, nomme « tes Instants Santé » est accessible à partir de 16 ans jusqu'à 74 ans.

Un courrier d'invitation vous est adressé par votre MSA des lors que « Les instants santé » sont organisés dans votre secteur et concernent votre tranche d'âge. II s'agit d'un examen médical préventif et personnalisé en fonction de votre âge qui se déroule en trois étapes. La première consiste à remplir un vous-même un auto questionnaire pour faire le point sur votre état de santé. Temps nécessaire environ dix minutes. La deuxième étape porte sur la réalisation des examens médicaux à proprement parler réalisés par des professionnels de santé de la MSA. Troisième et dernière étape, votre médecin généraliste analyse, avec vous, les résultats de ces examens lors d'une consultation de prévention. Selon votre cas, des actions de prévention adaptées pourront vous être préconisées, ateliers nutrition, ateliers du bien vieillir, ateliers gestes et postures, etc.

Pour les plus jeunes, les centres de protection maternelle et infantile (PMI) ou les unités territoriales de prévention et d'action sociale (UTPAS) peuvent assurer le suivi de la santé et du développement de vos enfants de 0 a 6 ans et effectuer les vaccinations. Plus de chèque à payer au pédiatre, les consultations y sont gratuites. II en va de même pour les futurs parents.

Avoir le réflexe génériques

Vous pouvez également faire des économies, tant pour vous que pour la collectivité, dans votre pharmacie, lors de l'achat des médicaments prescrits par votre médecin, en demandant un médicament générique. Les prix de ces copies sont généralement 30 % moins élevés que les molécules originales, mais tout aussi efficaces. Vous avez d'autant plus d'intérêt à accepter les génériques proposés par votre pharmacien que le tiers-payant est désormais conditionné, dans les départements du Nord et du Pas de Calais à cette acceptation. Si vous tenez à acheter le médicament de marque, vous paierez plus cher et devrez faire l'avance des frais avant d'être remboursé.

II est aussi possible de réduire la facture des soins dentaires, parfois onéreux, de votre famille.
La MSA a mis en place un système d'examens bucco-dentaires gratuits à trois étapes de la vie enfants de 7 ans, adolescents de 15 ans et seniors de 65 ans. Les personnes concernées sont invitées par courrier à se rendre chez un chirurgien-dentiste de leur choix pour un examen de prévention, pris en charge a 100 % par la MSA, avec dispense d'avance de frais. Un bon plan existe également pour les adultes. En vous rendant – sans rendez-vous - à la Faculté de Chirurgie dentaire (Centre de soins dentaires Abel Caumartm à Lille, Tel 0320444355), le prix d'une prothèse pourra être diminué par rapport à celui pratique dans les cabinets. Ce sont des étudiants qui interviennent, en présence de leur professeur. Seul inconvénient mieux vaut venir de bonne heure (8h30 le matin ou 13 h 15 l'après-midi) car le temps d'attente peut être long.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.