Spots et interviews TV

Comment le secteur de l'assurance fait face aux inondations ?

Publié par le , Mis à jour le 28/10/2019 à 12:12 , Source : LCI

Quel est l'impact des inondations sur le futur de l'assurance ?

Alors que le Sud-Est de la France vient une nouvelle fois d’être touché par des inondations, une question se pose : que faire pour éviter de telles catastrophes ? Invité sur BFMTV, Stanislas di Vittorio, fondateur du comparateur d’assurances Assurland.com, évoque le rôle des assureurs suite à des inondations mais aussi l’impact que ces sinistres peuvent avoir sur le secteur de l’assurance.

Inondations : réchauffement climatique et urbanisme

Chaque année, des milliers de Français voient leurs biens endommagés par des inondations. Une récurrence qui soulève diverses questions, qu’elles soient écologiques ou urbanistiques. Pour Stanislas di Vittorio, il est indubitable que les inondations résultent du réchauffement climatique. Toutefois, si cela aggrave les sinistres, il est impossible d’écarter la réalité urbaine de construction.

Si Stanislas di Vittorio estime nécessaire de réfléchir à des aménagements à faire et à des précautions à prendre, il rappelle que le rôle de l’assureur est d’indemniser et non de prévenir. Depuis 2017, le bilan économique des inondations en France est de 1 milliard d’euros de dégâts. Des dégâts remboursés par les assureurs.

La multiplication de ces catastrophes impacte néanmoins le secteur. Plus nombreux mais aussi plus graves, ces sinistres font augmenter les tarifs des assurances. Pour résumer, « plus il y a de dégâts, plus ça coûte cher, plus les primes d’assurance montent ». La question qui se pose est dès lors de savoir si les assurés pourront payer les primes d’assurance si celles-ci augmentent fortement.

Que change l’état de catastrophe naturelle ?

Face à cette situation, que peut changer le régime de catastrophe naturelle ? Tout d’abord, Stanislas di Vittorio rappelle qu’il ne s’agit pas d’un régime miracle. Si certains pensent que cela permet de tout indemniser, ce n’est en réalité pas le cas. L’état de Cat’ nat’ permet en effet d’améliorer la couverture des biens assurés et non d’indemniser des biens qui ne sont pas assurés.

Le fondateur d’Assurland.com rappelle en outre que même si l’état de catastrophe naturelle est déclaré, ce sont toujours les assurés qui payent. Si dans le cas d’une assurance classique ce sont les assurés à risque qui payent, car étant dans une zone inondable, avec ce régime ce sont l’ensemble des assurés qui payent, au profit de ceux à risque.

Voir la vidéo de l'intervention de Stanislas di Vittorio (à partir de 34'50 min) : https://www.lci.fr/replay/9h-galzi-du-vendredi-25-octobre-2019-2135867.html

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.