Spots et interviews TV

Les inondations à nouveau au coeur de l'actualité

Publié par le , Mis à jour le 02/12/2019 à 14:41 , Source : LCI

Les inondations à nouveau au coeur de l'actualité

Après les intempéries qui ont à nouveau touché le Sud-Est ce week-end, Assurland.com était invité de LCI pour expliquer les démarches à suivre auprès des assurances en cas d’inondation.

Dimanche 1er décembre, des fortes averses se sont encore abattues sur le Sud-Est de la France, quelques jours seulement après un épisode pluvieux intense dans la même région, confrontant à nouveau les habitants à des inondations. Stanislas di Vittorio, Fondateur du comparateur d’assurances en ligne d’Assurland.com, a rappelé que ce type d’épisode représente un coût pour les assurés. L’assurance habitation, qui prend en charge ce risque, a en effet augmenté de 35 % ces dix dernières années. « Il y a deux raisons à cela, a-t-il détaillé, d’une part il y a plus de biens à protéger, mais il y a également plus de phénomènes climatiques extrêmes qui causent des dommages importants ».

Premiers réflexes pour les assurés

En tout premier lieu, il faut essayer de minimiser les dégâts. « C’est une obligation vis-à-vis des assurances » a rappelé Stanislas di Vittorio. Ensuite, il faut déclarer le sinistre à son assureur par courrier recommandé afin d’ouvrir le dossier qui pourra donner lieu à une indemnisation. Enfin, plus l’assuré peut rassembler de la documentation sur ses biens perdus ou abîmés, plus il peut espérer être dédommagé rapidement et au mieux. Photos, factures,…. Toute information pour prouver le prix, l’état où l’achat d’un objet est précieuse et doit être transmise à la compagnie d’assurance. Les délais de remboursement dépendent ensuite du volume du sinistre et de la venue d’un expert pour constater les dégâts. Lors de phénomènes très concentrés comme ce week-end, des experts sont même détachés d’autres régions pour intervenir plus rapidement chez les sinistrés et accélérer le processus d’indemnisation. L’assureur fait ensuite une proposition financière. L’acceptation ou non de celle-ci par l’assuré peut modifier le délai de paiement.

L’importance d’être couvert pour la perte d’activité

Pour les entreprises, il est crucial de prévoir une couverture perte d’activité. En effet « souvent, le plus grave pour une entreprise c’est que son activité s’arrête. Si les stocks et les infrastructures sont couvertes mais que le travail ne redémarre pas, pendant un jour une semaine ou un mois, c’est un chiffre d’affaires qui ne rentre pas et qui peut potentiellement mener au dépôt de bilan », alerte le Fondateur du comparateur d’assurances. Le dirigeant doit donc savoir qu’il peut être assuré contre la perte d’activité.

Que change l’état de catastrophe naturelle ?

Lorsque l’état de catastrophe naturelle (CATNAT) est déclaré, le sinistré bénéficie de plus de temps pour déclarer les dommages à son assureur. Sa franchise est également plus basse. Enfin, l’assureur a l’obligation d’indemniser plus vite. Néanmoins, catastrophe naturelle ou pas, n’est pris en charge par l’assurance que ce qui est couvert au titre d’une police. Par exemple, si une voiture est assurée au tiers, son propriétaire ne sera pas remboursé, même en cas de CATNAT. Idem pour une habitation. Et malgré les idées reçues, c’est bien la collectivité des assurés qui prend en charge les catastrophes naturelles, et non l’état. Ainsi, depuis quelques années, les cotisations ont fortement augmenté avec la répétition des phénomènes climatiques extrêmes. « On peut se poser la question, quand ce qui est hors norme se produit deux fois en une semaine, de ce qui est normal ou non. » interroge légitimement Stanislas di Vittorio.

https://www.lci.fr/replay/video-ca-fait-parler-du-dimanche-1-decembre-2019-2139169.html

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.