Informations pratiques sur l'assurance

Conduire un scooter sans permis : est-ce possible ?

Publié par le , Mis à jour le 25/01/2019 à 11:43

Conduire scooter 50 sans permis : quelles conditions ?

Vous souhaitez conduire un scooter mais vous n’avez pas de permis de conduire ? Est-ce possible ? Qui peut conduire un scooter sans permis ? Quel type de scooter peut être conduit sans le permis ? Faut-il souscrire une assurance scooter ? Explications.

Conduire un scooter : obtenir le BSR, catégorie AM du permis de conduire

Commençons déjà par une définition : qu’est-ce que le BSR ? Il s’agit du brevet de sécurité routière, correspondant à la catégorie AM du permis de conduire (B pour le permis voiture par exemple).

Le BSR s’obtient après :

  • une formation théorique :

- se déroule au collège

- porte sur les règles de la sécurité routière

- validation par une attestation scolaire de sécurité scolaire (en 5pour l’ASSR1 et en 3e pour l’ASSR2)

  • une formation pratique :

- formation de 7 heures (2 heures de pratiques hors circulation, 4 heures de pratiques en circulation et 1 heure de formation théorique)

- en 3 phases (hors circulation, conduite sur les voies ouvertes à la circulation, sensibilisation aux risques routiers)

- via une école de conduite

- Chaque élève devra porter un casque moto homologué, un gilet assorti de la mention « moto-école » ou « cyclo-école », et devra être en liaison radio avec le moniteur d’auto-école.

Durant la formation pratique, l’élève apprendra à démarrer, à freiner et accélérer, à changer de direction, à franchir une intersection, à se positionner correctement sur la chaussée, respecter les règles de circulation, etc.

Durant la formation théorique, le moniteur pourra revenir sur la manière de conduire mais également sur les risques liés à la conduite et à la sécurité routière.

Passer la formation du BSR pour rouler en scooter est obligatoire !

Le BSR donne accès - dès l’âge de 14 ans - à la conduite :

  • des cyclomoteurs de 50 cm³ max ou d'une puissance max de 4 kW, ne dépassant pas 45 km/h
  • des quadricycles légers d’une puissance max de 4kw, ne dépassant pas 45 km/h (voiturettes ou quad par exemple)

Qui peut passer le BSR ?

  • Personnes nées avant 1988 (jusqu’au 31 décembre 1987) : titulaire ou non du permis de conduire, tout le monde peut conduire un scooter de 50 cm3 ou de 4 kw (voiturette) sans formalité
  • Personnes nées en 1988 ou après : être titulaire :

- d’une autre catégorie de permis

- de la catégorie AM

- d’un titre équivalent délivré par l’UE

Quel est le prix du BSR ?

Le prix de la formation pratique : entre 150 euros et 400 euros.

Quelle est la durée de validité du BSR ?

Un BSR obtenu avant le 19 janvier 2013 n’a pas de date-limite. En revanche, la catégorie AM du permis de conduire a une date de validité de 15 ans à partir de la date de délivrance.

Avant d’obtenir le BSR ?

La première étape consiste à obtenir 2 attestations de sécurité routière (ASSR1 et ASSR2), dispensés au collège (5e et 3e). Pour les jeunes non scolarisés, c’est auprès du service dépendant de l’académie ou de la direction des affaires scolaires qu’il faudra s’adresser. Durant ces formations dispensées par les professeurs du collège, différents thèmes autour de la sécurité routière seront abordés.

Il convient ensuite de s’inscrire dans une école de conduite pour passer la formation pratique obligatoire. A l’issue de ces 7 heures, seul le moniteur est apte à vous remettre l’attestation de suivi de formation.

Ce document permet de conduire un scooter durant 4 mois mais il faut penser à faire la demande du permis AM (BSR) auprès de la préfecture de votre lieu de formation. Le permis AM a quant à lui une durée de validité de 15 ans, sauf pour les personnes ayant obtenu le BSR avant le 19 janvier 2013, dans ce cas le permis AM est illimité.

Quelle différence entre le BSR et le permis de conduire AM ?

Dans la pratique, le BSR et la catégorie AM du permis de conduire sont identiques. La seule différence est dans la démarche administrative incluant 2 formations à suivre (théorique et pratique).

Assurance scooter 50 cc : comment choisir ?

Bien que ce type de véhicule soit plébiscité par les plus jeunes, les scooters 50cc -qui sont des véhicules à moteur- sont soumis à l’obligation d’assurance scooter. Comme pour les autres véhicules terrestres à moteur, les scooter 50 cc sont soumis a minima à la Responsabilité civile ou assurance scooter au tiers.

Il est cependant possible d’opter pour une couverture plus importante, couvrant à la fois les tiers, le conducteur, le vol de scooter ou encore un éventuel incendie : on parle d’une assurance scooter tous risques. Plus chère, c’est aussi l’assurance qui offre la meilleure couverture.

Quelle assurance scooter 50 cc choisir ?

Pour vous faciliter la vie, passez par un comparateur d’assurances scooter : vous aurez un aperçu des concurrents du marché, des prix d’assurances pratiqués ainsi que des garanties détaillées.

Oui, il est possible d’avoir un scooter sans permis

Le BSR n’étant pas équivalent au permis de conduire, ou au permis moto, l’on considère donc bien que l’on peut conduire un scooter sans permis. Mais attention, il s’agit seulement des cyclomoteurs dont la cylindrée est inférieure ou égale à 50cc.

Même sans permis scooter, il faut une assurance moto !

Même un scooter sans permis reste un véhicule terrestre à moteur et nécessite obligatoirement d’être couvert par une assurance moto ou une assurance scooter.

Et de la même manière que pour les scooters classiques, l’assurance au tiers est la garantie minimum obligatoire mais il est évidemment possible de souscrire une assurance plus complète, nommé assurance tous risques.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES