Assurances : qu'est-ce que la notion de risque ?

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Assurances : qu'est-ce que la notion de risque ?

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Assurances : qu'est-ce que la notion de risque ?

|
Consultations : 613
Commentaires : 0
Assurances : connaissez-vous la notion de risque ?
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Au cœur des contrats d’assurance, la notion de risque est largement méconnue. Il faut dire aussi qu’elle peut être difficile à cerner. Pourtant, il est vivement conseillé d’en appréhender le sens pour bien comprendre le fonctionnement de ses assurances auto, moto ou habitation. Coup de projecteur.

Le risque en assurance, késako ?

Dans le jargon assurantiel, le risque qu’il est possible de couvrir via un contrat d’assurance - on parle alors de « risque assurable » - doit présenter certaines caractéristiques :

  • Il doit être aléatoire ;
  • Il doit être futur ;
  • Il doit être licite, c’est-à-dire non contraire à la loi ;
  • Il doit être involontaire, c’est-à-dire indépendant de la volonté de l’assuré ;
  • Il doit être réel, c’est-à-dire que le bien assuré (par exemple, une voiture) doit exister ;
  • Il doit être assez courant pour permettre de calculer sa probabilité ;
  • Il ne doit pas être trop courant car il serait alors trop certain.

Au-delà de ces spécificités du risque assurable, il faut évoquer l’aléa qui constitue le principal caractère des contrats d’assurance définissant la notion de risque.

Le risque en assurance : quel impact sur la prime ?

Pour qu’une compagnie d’assurances ou une mutuelle accepte de garantir un aléa, elle doit être en mesure de déterminer un tarif pour le risque à assurer. Il s’agit bien entendu de la prime d’assurance auto, moto, santé ou habitation selon le type de contrat concerné.

Pour la détermination du montant du tarif d’assurance, il est indispensable que la perte moyenne soit finie, tout comme la variabilité des pertes. Dans le cas contraire, le risque ne satisfaisant pas à ces exigences ne pourrait pas être assurable.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction