Les Newsletters Assurland

Quelle place occupe les déplacements dans le quotidien des Français ?

Publié par le

Combien de kilomètres parcourent les Français chaque semaine ?

Le télétravail implique que les Français se déplacent moins ? On parcourt moins de kilomètre par semaine lorsque l’on vit dans une ville dense ?  Les récentes évolutions de nos modes de vie impliquent une baisse des déplacements ? Autant de questions auxquelles Forum Vies Mobiles vient de répondre dans une enquête. Et les réponses sont parfois surprenantes.

Les Français se déplacent 10h par semaine et parcourent 400 kilomètres

Comment les Français se déplacent ? Combien de temps consacrent-ils à ces déplacements ? Qui sont les principaux émetteurs de CO2 ? Autant de questions auxquelles une enquête nationale menée par le Forum Vies Mobiles vient de répondre. Alors que les émissions de CO2 du transport augmentent en France, cette étude réalisée auprès de 13 201 personnes s’est attachée à comprendre quelle était la place de la mobilité dans notre quotidien.

Le premier enseignement de cette étude est que les Français se déplacent bien plus qu’on ne le pensait. En moyenne, un Français se déplace 10h par semaine et parcourt 400 kilomètres, soit une distance équivalente à un trajet Paris-Nantes. Une mobilité importante principalement due à l’activité professionnelle. S’il s’agit d’une moyenne nationale, les données récoltées font état d’un véritable fossé entre les 10 % qui se déplacent le plus et les 10 % se déplaçant le moins. Alors que les premiers y consacrent 5 heures de leur journée, les seconds y passent en moyenne 10 minutes par jour.

Le travail, principal facteur de déplacement

Si les facteurs pouvant expliquer ce grand écart sont multiples, l’un des principaux reste le travail. Jouant une place centrale dans nos modes de vie, l’activité professionnelle influe de facto sur notre mobilité. Ainsi, les Français ayant un emploi se déplacent près de 12 heures chaque semaine. Les personnes sans ou hors emploi ne consacrent eux « que » 7h à leurs déplacements. Une différence également visible pour ce qui est des kilomètres parcourus : respectivement près de 500 kilomètres et plus de 200 kilomètres. A noter que parmi les actifs, ce sont les étudiants-salariés qui se déplacent le plus : 15h30/semaine.

L’étude du Forum Vies Mobiles souligne en outre que les récentes évolutions de nos modes de vie impactent directement notre mobilité. La variabilité des horaires et des lieux de travail, les nouveaux rythmes scolaires ou encore le développement de nouveaux outils numériques font considérablement progresser d’entre 1h et 5h le temps que l’on consacre chaque semaine à se déplacer.

L’importance des déplacements dans le cadre du travail

Les disparités n’existent néanmoins pas seulement entre les personnes avec ou sans emploi. Pour les premiers, c’est-à-dire ayant une activité professionnelle, l’enquête souligne l’existence de trois types de déplacements différents. Parmi eux la mobilité dans le cadre du travail. Largement oubliée dans les études, cette pratique est pourtant présente dans la vie de 40 % des Français ayant un emploi. Ici ne sont pas évoqués les déplacements domicile-travail mais ceux des travailleurs mobiles ou des Français ayant réalisé des trajets professionnels quotidiennement. En moyenne ces déplacements correspondent à 100 kilomètres parcourus par jour.

Toujours concernant les Français ayant un emploi, un autre facteur influe sur la mobilité : la hiérarchie et plus généralement le statut socio-économique. Les plus riches et les plus diplômés se déplacent ainsi plus et plus vite que les autres. En matière de vitesse de déplacement justement, alors que la moyenne est de 34 km/h pour une personne percevant un salaire inférieur à 1 000 € net/mois, elle grimpe à 45 km/h pour celle gagnant plus de 2 500 € net/mois. 

Se déplace-t-on plus lorsque l’on vit dans une ville dense ?

Autre point abordé par l’enquête : la mobilité urbaine. Alors que les idées reçues voudraient qu’un Français résidant dans une ville dense se déplace moins que les autres, l’étude démontre qu’il n’existe en réalité aucune relation entre l’importance des déplacements et la densité d’une ville. En Ile-de-France par exemple, les Franciliens parcourent autant ou moins de kilomètres chaque semaine que les autres Français, mais ils y consacrent deux à trois heures supplémentaires. Les différences de mobilité ne s’expliquent en effet pas par la densité des villes mais pas leur taille. C’est par exemple dans les agglomérations de 10 000 à 50 000 habitants que les déplacements sont les plus courts.

Enfin, dernier enseignement : non, le télétravail ne réduit pas les déplacements. Au contraire, lorsqu’il est pratiqué moins de 2 jours/semaine, le télétravail fait croitre les distances et temps de déplacement. S’il est pratiqué plus souvent il n’y a aucune différence avec une personne se déplaçant au travail. Mais pourquoi ? Libérant du temps, le télétravail conduit les Français à se déplacer davantage pour des activités non-professionnelles.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES