Assurance Trottinette Electrique

trottinette-electrique-homme

En cas d'accident, l'assurance trottinette électrique couvre votre NVEI

Si vous vivez dans une grande ville française, vous en avez sans doute déjà croisé, et, si ce n’est pas le cas, vous en avez sans doute déjà entendu parler dans les médias. De quoi s’agit-il ? Des trottinettes électriques bien sûr ! Appartenant à la catégorie des Nouveaux Véhicules Électriques Individuels (NVEI) qui comprend aussi le vélo à assistance électrique (VAE), la mono-roue ou l’hoverboard, la trottinette électrique - on parle également de « trott’ » - obéit à une réglementation spécifique tant pour son utilisation que pour son assurance.

Où la trottinette électrique doit-elle circuler ?

Les skateboards, trottinettes et autres engins qui ne possèdent pas de moteur sont assimilés à des piétons et, à ce titre, ils sont libres de circuler sur le trottoir. Mais, pour ce qui est des NVEI et plus particulièrement des trottinettes électriques, c’est un peu différent…

En effet, ces véhicules caractéristiques de la mobilité urbaine sont en pratique considérés comme des piétons à condition de se déplacer à une vitesse inférieure à 6 km/h. Au-delà de cette vitesse et jusqu’à 25 km/h, il existe une tolérance : ils peuvent circuler sur les pistes cyclables. A noter que les municipalités ont toute latitude pour définir les zones où ces NVEI ne sont pas autorisés à circuler. Bien entendu, la question de la circulation des trott’ électriques ne se pose pas concernant les voies privées.

Quelle obligation au-delà de 25 km/h ?

Aux termes du Code de la route, la trottinette électrique dont la vitesse excède les 25 km/h est assimilée à un véhicule terrestre à moteur (VTM). Conséquence : la trottinette électrique doit obligatoirement circuler sur la chaussée.

En outre, en tant qu’utilisateur d’un tel véhicule, vous devez posséder un brevet de sécurité routière (BSR), sésame qui correspond à la catégorie AM du permis de conduire et permet de conduire un cyclomoteur, une voiturette et bien entendu une trottinette électrique. N’oubliez pas non plus de porter un casque, de déclarer votre véhicule auprès de la préfecture et de posséder une carte grise ainsi qu’une plaque d’immatriculation. Enfin, il faut être âgé de plus de 14 ans.

 

trottinettes-electriques-bird

 

Votre trottinette électrique doit-elle être homologuée ?

En cas de contrôle des forces de l’ordre à l’occasion de l’utilisation de votre trottinette électrique, c’est la législation relative aux deux-roues, aux trois-roues et aux quadricycles à moteur qui s’applique. Ainsi, cela impose de posséder un certificat de conformité communautaire à jour.

Ce document officiel permettra d’attester que la trottinette électrique est conforme à la réglementation du point de vue des règles de sécurité. C’est la preuve qu’elle ne représente pas un danger pour son utilisateur ni pour les tierces personnes. A défaut de certificat à jour, vous vous exposez à une contravention de 4e classe dont le montant peut atteindre jusqu’à 750 euros.

Faut-il souscrire une assurance pour la trottinette électrique ?

De même qu’il est obligatoire de souscrire une formule d’assurance voiture ou un deux-roues motorisés, la trottinette électrique qui dépasse les 25 km/h doit impérativement être assurée.

Au minimum, l’assurance trottinette électrique doit comprendre la garantie responsabilité civile. Ainsi, le propriétaire du véhicule sera couvert pour les dommages corporels et matériels éventuellement causés aux tiers en cas d’accident.

En pratique, on constate que différents acteurs de l’assurance proposent des assurances trottinettes électriques adaptées aux caractéristiques de cet engin motorisé emblématique des nouvelles mobilités.

Toutefois, il faut savoir que, si votre contrat d’assurance habitation couvre la trottinette électrique contre le risque d’incendie ou en cas de vol, cette protection ne fonctionnera qu’à la condition que votre véhicule se trouve chez vous. Autrement dit, il ne sera pas couvert s’il est dérobé alors que vous l’avez stationné sur la voie publique. Il s’agit là d’un gros « défaut » de l’assurance logement quand on sait que le prix d’une telle trottinette peut représenter plusieurs milliers d’euros.

Il est donc vivement conseillé de souscrire un contrat d’assurance spécialement pensé pour les trottinettes électriques qui couvrira votre moyen de transport contre les risques suivants :

  • Le vol,
  • La perte,
  • Les dommages accidentels,
  • La casse,
  • La panne,
  • L’oxydation.
 
 

Assurance Trottinette Electrique

L’assurance trottinette électrique a pour vocation de protéger votre Nouveau Véhicule Électrique Individuel (NVEI).

En cas d’accident, l’assuré pourra bénéficier d'une prise en charge dans les circonstances suivantes :

  • Vol,
  • Perte,
  • Casse,
  • Panne,
  • Dommages accidentels,
  • Oxydation.