Les Newsletters Assurland

Combien vous coûte votre assurance habitation ?

Publié par le , Mis à jour le 20/07/2020 à 14:35

L'assurance habitation coûte en moyenne 214 euros par an en 2020

D’une région à une autre, la prime d’assurance habitation peut être plus ou moins importante. Selon la dernière étude d’Assurland.com, l’assurance habitation représente un budget moyen de 214 euros par an. Le tarif a augmenté de 3,5% pour les appartements et de 5,5% pour les maisons par rapport à 2018.

179 euros par an pour un appartement, 248 euros par an pour une maison

Selon les régions, votre assurance habitation sera plus ou moins élevée. C’est l’enseignement que l’on peut tirer de la nouvelle étude d’Assurland.com, sur les tarifs de l’assurance habitation. Un Français consacre en moyenne 214 euros à son assurance habitation (maison ou appartement).

En 2020, le coût moyen de la prime d’assurance d’un appartement de 60 à 90 m2 est de 179 euros par an. Un tarif en augmentation de 3,5% par rapport à 2018.

Sans grande surprise, la région Ile-de-France rafle la tête du podium avec un coût moyen de 231 euros. Vient ensuite la région Paca avec une prime d’assurance de 228 euros et l’Occitanie qui ferme la marche avec 202 euros en moyenne.

A l’inverse, la région Bretagne est l’endroit où l’assurance habitation est la moins onéreuse avec un tarif qui avoisine 139 euros par an.  

Le tarif d’une assurance maison est en moyenne de 248 euros par an avec une augmentation significative de 5.5% par rapport à 2018.

Comme pour les appartements, c’est en région Ile-de-France que l’assurance habitation est la plus chère avec un coût annuel évalué à 311 euros. Elle est suivie de très près par la région Paca avec un prix de 300 euros par an. Là encore, la région la moins onéreuse est la Bretagne avec une assurance habitation maison de 209 euros en moyenne.

 Prix-assurance-habitation-france-2020

Comment est calculée la prime d’assurance habitation ?

Mais pourquoi existe-t-il des disparités entre les régions ? Il faut savoir que les assurances se basent sur plusieurs critères afin de fixer le montant de la prime d’assurance habitation. Elles vont d’abord prendre en compte les caractéristiques du logement : est-ce une maison ou un appartement ? Quel est le nombre de pièces ? Avez-vous une cave ? Une loggia ou un balcon ? Ce sont autant d’éléments qui peuvent faire baisser ou augmenter votre cotisation d’assurance.

Les compagnies d’assurance vont ensuite se pencher sur la situation du logement. En clair, dans quelle région se trouve votre appartement ou maison ? Certaines régions pâtissent d’une sinistralité plus élevée. C’est le cas de l’Ile-de-France, de la région Paca ou de l’Occitanie qui sont beaucoup exposées aux cambriolages.

Il en est de même pour les conditions climatiques. Certaines régions sont malheureusement victimes plus régulièrement d’inondations ou encore de sécheresses. Des éléments qui peuvent faire grimper votre prime d’assurance habitation.

Selon notre récente étude, 63% des assurés vont opter pour une formule de base. Une formule d’assurance habitation qui va comprendre les garanties de responsabilité civile, dégâts des eaux, vol, incendie, bris de glace etc…

En fonction du logement, la formule choisie sera différente. Si 74% des personnes vivant dans un appartement vont se diriger vers une formule de base, 50% des propriétaires ou locataires d’une maison vont s’orienter vers une offre supérieure.

Vers une baisse de l’assurance habitation en 2021 ?

C’est peut-être la bonne nouvelle de ces prochains mois. En raison d’une baisse de la sinistralité (moins de cambriolages, moins de dégâts des eaux….) liée au confinement, une baisse des prix pourrait être attendue en 2021.

En attendant de voir si les cotisations vont diminuer et à la lecture de notre étude, vous pouvez dès à présent, réaliser une comparaison d’assurance habitation.

Si vous avez l’impression de ne pas payer le bon prix en fonction de votre logement ou de votre lieu d’habitation, vous pouvez remplir notre formulaire habitation qui vous permettra de faire des économies.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES