Informations pratiques sur l'assurance

Assurance vie ou livret A, quel est le meilleur placement ?

Publié par le
4012 vues 2 réactions Note

Aujourd'hui, les rendements des fonds en euros sont très faibles, voire négatifs

L'assurance vie et le livret A sont parmi les deux types de placements les plus populaires en France. Le premier accusait de près de 1 800 milliards d'euros d'encours au début de l'année 2020 tandis que le second accompagne 8 français sur 10 ! Mais lequel de ces deux produits est le meilleur ? Que choisir ? Assurland.com fait le point sur ces placements d'épargne bien connus des Français.

Les bases sur l'assurance vie et le livret A

Des solutions d'épargne ouvertes à tous

La première question à se poser quant à l'assurance vie et au livret A est la suivante : qui a accès à ces contrats ? La réponse est simple : tout le monde ! L'assurance vie comme le livret A sont des produits mis à disposition de tous, individus de nationalité française ou étrangère, résidant sur le sol français ou non, majeurs, mineurs... Toutefois, l'ouverture d'une assurance vie pour un mineur doit être effectuée par son représentant légal. En outre, les conditions de souscriptions peuvent varier en fonction de l'établissement : âge minimum de souscription, somme minimum à investir...

Combien de contrats peut-on ouvrir pour ces placements d'épargne ?

Vous pouvez ouvrir autant d'assurances vie que vous le désirez avec différents types de placements (fonds en euros, unités de compte...) et objectifs selon les contrats en respectant leurs conditions. A l'inverse, il n'est possible de souscrire qu'un seul livret A par personne.

Fiscalité, finances, épargne, placements, rémunérations...

Assurance vie ou livret A, quel placement rapporte le plus ?

Cette question est probablement parmi celles qui intéresse le plus. Pour simplifier à l'extrême, l'assurance vie rapporte plus. Mais entrons un peu plus dans le détail. À l'heure actuelle à l'approche du mois d'avril 2020, la rémunération du livret A est de 0,50 % pour tous les contrats. Cette rémunération est si basse qu'elle ne permet plus au livret A d'être un placement rentable. En revanche, il se présente toujours comme un support d'épargne flexible et sécurisé (voir plus bas).

L'assurance vie est elle aussi au plus bas pour diverses raisons. La conjoncture économique actuelle impose des taux très bas dans les fonds en euros, placements à capital garanti. De facto, une assurance vie au capital garanti (i.e. où votre capital est placé à 100 % pour des fonds en euros) aura une rémunération très faible, mais toujours supérieure à celle du livret A. Le rendement moyen des fonds en euros pour 2019 gravitent autour de 1,50 %.

Mais dans le cas de l'assurance vie, la rémunération est variable en fonction du gestionnaire de fonds que vous avez choisi (banque, assureur, bancassureur...) et certains proposent in fine de meilleures rémunérations que d'autres. De plus, il est possible de panacher ses supports en prenant par exemple des unités de compte (UC). Pour les UC, le capital n'est pas garanti mais leur potentiel rémunérateur est bien plus important. À savoir qu'avec la crise économique engendrée par le coronavirus COVID-19, acquérir des UC est particulièrement risqué. Il existe également des solutions hybrides tels que les fonds eurocroissance.

Quelle rémunération des deux placements propose les meilleurs avantages fiscaux ?

La rémunération du livret A est intégralement défiscalisée : elle s'affranchit de l'impôt sur le revenu et des cotisations sociales. En termes de rémunération, il est donc plus avantageux que l'assurance vie, pour laquelle toutes les plus-values sont soumises aux cotisations sociales et à l'impôt sur le revenu. Il est néanmoins possible d'échapper à l'impôt sur le revenu par un retrait n'excédant pas un certain seuil si le contrat a plus de huit ans d'ancienneté (généralement la durée minimale pour pouvoir retirer son capital).

euros-pieces-billets

Combien peut-on placer au maximum sur l'assurance vie et le livret A ?

L'assurance vie ne prévoit d'aucun plafond de dépôts : vous pouvez donc placer autant d'argent que vous le désirez sur votre assurance vie. Le livret A est en revanche limité à 22 950 euros, hors intérêts accumulés. Si vous disposez un gros capital, il est donc recommandé de se tourner vers l'assurance vie plutôt que le livret A.

Quels sont les frais générés par ces contrats ?

Le livret A ne comprend aucun frais, que ce soit à l'ouverture, la fermeture, lors d'un retrait ou d'un dépôt ! Le montant minimum pour des opérations en espèces est cependant fixé à 10 euros (sauf pour la Banque Postale, où il n'est que de 1,50 euros).

L'assurance vie peut quant à elle engendrer bien plus de frais : frais d'adhésion, d'entrée, sur versement, de gestion, d'arbitrage, de rente ou encore majoration pour gestion pilotée. Cela dépend du contrat que vous avez souscrit et de ses conditions. Pensez donc à bien consulter les conditions générales de votre contrat pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Peut-on perdre de l'argent avec ces contrats ?

Le livret A permet une garantie intégrale du capital déposé et de ses intérêts : vous ne pouvez donc théoriquement pas perdre d'argent avec ces contrats.

L'assurance vie est plus complexe. Il est in abstracto possible d'épargner son capital et ses intérêts de façon entièrement garantie, c'est-à-dire sur des fonds en euros uniquement. Dans la pratique, l'arrivée des OAT (Obligations assimilées au Trésor) en territoire négatif ayant entraîné la chute des taux a mis la solvabilité de certains assureurs et établissements bancaires en danger. Ainsi, de nombreux établissements ne proposent plus de contrats 100 % garantis. Certains proposent des fonds en euros garantis à 98 %, d'autres obligent le souscripteur à placer une partie de son épargne sur des supports UC non-garantis.

Formalités, gestion de dossier, transferts – ce qu'il faut savoir sur l'assurance vie et le livret A

Quand puis-je retirer mon épargne ?

Le livret A permet de retirer son argent à tout moment et les fonds sont disponibles immédiatement si votre compte courant est dans la même banque.

L'assurance vie est encore une fois plus complexe : si vous décidez de retirer votre capital avant 8 ans (ou bien avant l'échéance prévue dans votre contrat, 10, 20, 30 ans...), vous risquez de vous voir imposer certaines pénalités, notamment fiscales. C'est ce que l'on nomme couramment un « rachat ». De surcroît, l'attente pour un retrait peut aller de 2 à 10 jours si votre compte courant et votre assurance vie sont souscrits au sein du même établissement bancaire ; moins instantané que le livret A, donc. Il faudra également deux semaines environ pour clore un contrat d'assurance vie (le délai maximum imposé par le Code des assurances est de deux mois).

Assurance vie ou livret A, quel est le plus simple à gérer ?

Vous l'aurez compris : la gestion du livret A est beaucoup plus simple, aisée. Le livret A est donc recommandé à ceux désirant épargner un petit capital sans chercher à réaliser des bénéfices. Il peut être particulièrement intéressant pour constituer une épargne « de secours », quelques mois de salaire pour survenir à des difficultés financières.

L'assurance vie s'adresse plutôt à ceux qui voudraient épargner un plus gros capital sur moyen, voire long terme, préparer un complément de revenus pour leur retraite ou encore une succession (voir en dessous).

Quelles sont les différences en termes de succession ?

Tandis que le livret A ne comporte pas d'avantage particulier en termes de succession, l'assurance vie peut être très séduisante à ce niveau. En cas du décès de l'épargnant, le capital du livret A sera soumis à la fiscalité de droit commun, qui peut être très lourde en France en fonction du montant à transmettre à l'héritier.

L'assurance vie a été pensée pour faciliter la transmission d'une partie de patrimoine à un héritier. Si ce dernier est le conjoint survivant, l'exonération de droits de succession est totale. Dans la majorité des autres cas, le ou les héritier(s) bénéficieront également d'une exonération avantageuse. Au delà de 152 500 euros transmis, la taxation devient plus importante (20 % jusqu'à 700 000 euros, 31,25 % au delà).

Peut-on transférer ces contrats d'une banque à une autre ?

Transférer ces contrats d'une banque à une autre n'est pas si aisé, que ce soit dans le cas du livret A ou de l'assurance vie. Pour le premier, il faudra d'abord fermer votre ancien livret A avant de pouvoir ouvrir le nouveau ; cela peut prendre quelques semaines en raison du contrôle « anti-doublon ».

Pour l'assurance vie, le transfert d'un contrat à un autre au sein d'une même banque ou assureur a été simplifié par la loi PACTE. Autrement, un transfert direct n'est pas possible.

Alors, quel est le meilleur placement entre l'assurance vie et le livret A ?

Les deux produits sont destinés à des usages différents. Le livret A est très polyvalent et flexible, permet de disposer instantanément de son capital sans pénalité, mais son plafonnement l'empêche de devenir un placement viable sur du long terme, pour constituer un capital retraite par exemple. L'assurance vie est plus complexe et est encadrée par un nombre de règles et de conditions plus important. En revanche, ses avantages en termes de succession ainsi que fiscaux sur moyen/long terme, sa rémunération potentiellement plus importante et l'absence de plafonnement en font un placement privilégié pour un épargnant projetant de constituer un patrimoine.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
2 RÉACTIONS
Erilou18000 18/05/2020 à 19:40
Personnellement, je ne suis pas dans le cas de ceux qui ont "épargné" pendant ce confinement, et je pense ne pas être le seul, loin s'en faut : mon effectif habituel est de 3 en semaine et de 5 le weekend, et je me suis retrouvé à 9 pendant 2 mois et demi, avec toutes les charges que cela induit sur le budget vie courante. J'ai notamment un fils de 25 ans tout juste sorti d'une grande école de commerce qui s'est retrouvé au chômage parce que la boite dans laquelle il faisait son dernier stage de 6 mois a fermé au lieu de lui proposer le CDI promis, alors qu'il avait un prêt étudiant à rembourser. Devinez qui se tape le remboursement en question ? Et bien évidemment, il n'a le droit à aucune aide ni aucune allocation. Sinon, bien évidemment, je suis d'accord avec votre analyse et votre comparaison. J'espère simplement que le gouvernement ne va pas considérer comme vous que les Français ont fait des économies pendant ce confinement, justifiant qu'on leur pique encore plus d'argent.
Christian D79 06/04/2020 à 12:50
ATTENTION, pour l'avoir vécu il a peu. Mes parents âgés avaient placés leur argent en assurance vie, une partie a payé la maison de retraite. Ma belle soeur mariée à mon frère handicapé (paraplégique) a consacré 20 ans de sa vie à s'occuper de lui, ainsi qu'à mes parents dans leur maintien à domicile, courses, ménage, soins etc. Le contrat assurance vie prévoyait comme bénéficiaires nous 3, leurs fils, avec une option pour qu'en cas de décès prématuré de mon frère handicapé, ma belle soeur touche sa part, avec notre accord mon frère et moi. Alors que le contrat était fait avant Sarko, lui à changé les règles! la banque ne nous en a pas informé (modification du contrat possible dans ce cas, par mes parents) suite au décès de mon frère handicapé avant mon dernier parent, ma belle soeur (veuve) a été considérée comme une étrangère, après 20 ans de sacrifices de sa part (pas de salaire, pas de cotisations retraite). Et, donc l'état s'est ''Goinfré '' de 60% env 22 000 (sur sa part d'env 40 000) elle a donc récupéré des clopinettes! moins de 1 000 € /an pour toutes ses années de sacrifice je suis sur que mon père s'est retourné dans sa tombe devant autant de voyoucratie. Ch 64 ans.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES