Informations pratiques sur l'assurance

Comment calculer le bonus-malus auto ?

Publié par le , Mis à jour le 14/01/2019 à 16:55

Découvrez comment votre bonus-malus auto est calculé

Obligatoire depuis 1976, le bonus-malus, également appelé coefficient de réduction-majoration (CRM), permet l’adaptation de la prime et/ou de la cotisation de l’assurance du véhicule au comportement du conducteur qui est assuré. Recalculé tous les ans, le bonus-malus est un élément réglementé, que les compagnies d’assurance sont obligées de mettre en place.  Explications.

Le bonus-malus qu’est-ce que c’est ?

Le CRM s’applique à tous les automobilistes. En effet, ce coefficient s’applique à tout véhicule à moteur (VTM), expression qui désigne indifféremment les voitures, véhicules de tourisme, camionnettes et autres motocycles de plus de 80 cm3.

Cependant, certains véhicules motorisés en sont exclus comme les motocyclettes, les cyclomoteurs, les véhicules d’intérêt général, de collection, mais aussi de matériel agricole.

Ce coefficient  permet de réévaluer à la hausse ou à la baisse la cotisation d'assurance voiture en fonction des déclarations responsables faites par le conducteur. La prime d’assurance auto est alors calculée chaque année en fonction de la hausse ou de la baisse de l’indicateur.

Autrement dit, si vous n’avez pas d'accident, le bonus augmente au fur et à mesure des années, la prime d’assurance n’augmente pas. En revanche, dans le cas contraire, il va diminuer ou le malus augmente, et la prime d’assurance augmente.

Où trouver son coefficient bonus-malus ? Les assurés trouveront leur coefficient sur leur relevé d’information, document transmis par l’assureur.

Quel mode de calcul pour le bonus-malus ?

Il faut attendre 13 ans sans aucun sinistre afin de pouvoir obtenir le bonus maximum qui est de 50 %. Sans aucune déclaration d’accident de la part de l’assuré, l’automobiliste obtient une réduction de 5 % chaque année sur son bonus. Ainsi, il faut multiplier le coefficient de l’année précédente par 0,95 pour connaître celui de l’année en cours. Au bout de 5 ans sans accident, le bonus est de 24 %.

Le coefficient de bonus-malus s’étale entre 0,50 et 3,50. Pour l’appliquer, l’assureur regarde l’historique d’un conducteur sur les 12 derniers mois, décalé de 2 mois par rapport à la date d’échéance de l’assurance.

Lors de la souscription d'un premier contrat d'assurance automobile, l'assuré aura un coefficient de départ égal à 1 :

  • Ainsi, en cas d'accident, le coefficient sera majoré de 25 %.
  • A l'inverse, en cas de bonne conduite, il sera diminué de 5 %.

 

Tableau des coefficiants permettant de calculer un bonus d'assurance :

Calcul coefficient bonus malus assurance auto

 

Le coefficient malus disparait au bout de 2 années sans accident. Dans ce cas, l’assuré retrouve son coefficient initial de 1.

Attention toutefois à ne pas confondre le bonus-malus avec le bonus écologique. Entré en vigueur en avril 2015 et mis en place par Ségolène Royal en tant que ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, un superbonus de 10 000 € est alors versé aux personnes qui remplacent leur véhicule diesel par une voiture électrique.  

Quelle majoration en cas d'accident ?

Lorsqu’un assuré a un accident considéré comme responsable, il va subir une majoration de 25 %.

Alors, en cas d’accident, voici comment déterminer le coefficient qui en résultera. Il faut alors multiplier celui que vous aviez avant l’accident par 1,25. Le coefficient maximal est de 3,5.

Ainsi, en cas de premier accident, le nouveau bonus-malus sera de 0,68 x 1,25 = 0,85. Lors d’un second accident durant la même année, il passera à 0,85 x 1,25 soit 1,06.

Par exemple, pour une prime de référence de 1 000 €, si l’automobiliste a un coefficient de 3,5, alors sa prime s’élèvera à 3 500 €.

Changement d’assureur : que devient le bonus-malus ?

Rattaché au conducteur, à l’assuré, le bonus-malus d’un conducteur se transfère d’un assureur à l’autre, et d’une voiture à l’autre. Autrement dit, il n’est pas possible de se débarrasser de son malus en changeant d’assureur ou en achetant un nouveau véhicule. En changeant d’assureur, toutes les informations de l’assuré (dont le coefficient CRM) sont transférées au nouvel assureur.

Changer d’assureur peut d’ailleurs être plus difficile avec un malus, notamment concernant le prix de la nouvelle assurance souvent assortie d’une surprime. Cependant, il existe des solutions : choisir un assureur pour conducteurs malussés, comparer les assurances automobiles.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES