Informations pratiques sur l'assurance

Immo : indemniser selon la valeur de reconstruction

Publié par le
1070 vues 1 réaction Note

La souscription de la meilleure assurance habitation permet au souscripteur de se prémunir contre la lourde charge financière liée à la reconstruction de son bien en cas de dommage. En effet, cette assurance offre une indemnisation en vertu du contrat souscrit par le propriétaire. Cependant, il faut savoir que les modalités d’indemnisation varient d’un contrat à un autre. Coup de projecteur.

Que signifie la « valeur de reconstruction » ?

L’indemnisation selon la valeur de reconstruction correspond à une indemnisation équivalente au montant nécessaire pour la reconstruction de la maison à la suite du dommage.

En pratique, un expert dépêché par la compagnie d’assurances sera chargé de déterminer le coût de la reconstruction.

Ce mode de remboursement constitue une indemnisation minimale, car le montant accordé ne consistera pas en une indemnisation intégrale du bien endommagé à cause de la prise en compte du taux de vétusté.

Cependant, l’assuré peut contester le montant déterminé par l’expert, et demander la réalisation d’une contre-expertise qui sera à ses frais.

Le coefficient de vétusté

Il désigne l’amortissement subi et cumulé par la maison assuré au fil des années. Ce coefficient prend en compte l’ancienneté et la dégradation de l’habitation, et il est généralement fixé à un taux de 10 % par an.

Néanmoins, chaque compagnie d’assurances dispose de son propre taux de vétusté. Ce taux est mentionné dans le contrat d’assurance et le souscripteur peut formuler une demande auprès de son assureur lorsque le taux de vétusté n’est pas mentionné dans son contrat.

A noter que l’entretien de la maison assurée est un moyen pour limiter la dévalorisation du bien et de faire diminuer le taux de vétusté par la même occasion.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Bonjour, Intéressant votre article. Toutefois je m'interroge quand je lis que le taux de vétusté d'une maison est généralement de 10 % par an. Ce qui revient dire qu'une maison âgée de 10 ans vaut zéro ! Dans mon contrat d'assurance habitation, aucun taux de vétusté n'est indiqué. Mon contrat à la MAIF indique que si le bien immobilier assuré a une vétusté de plus d'1/3 de sa valeur, le dédommagement du sinistre tiendra compte de la vétusté. Ce qui revient a dire, si ma maison construite en 1993 venait à cramer en totalité, je percevrais de mon assureur un dédommagement de zéro euro. J'ai fait l'acquisition de ma maison en février 2018 pour la somme de 75 000 € + travaux de rénovation pour 60 000 €.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES