L'abécédaire de l'assurance vie

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > L'abécédaire de l'assurance vie

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

L'abécédaire de l'assurance vie

|
Note :
Consultations : 1583
Commentaires : 2
Assurance vie : faites un point sur vos connaissances
Simulation gratuite d'assurance vie : Choisissez votre assurance vie

Certains termes du monde de l’assurance vie sont difficilement compréhensibles. Pour vous aider à trouver la meilleure assurance vie, découvrez ce qui se cache sous ces mots emprunts de mystère.

  • Acceptation du contrat : le bénéficiaire accepte de recevoir le capital au moment du décès du souscripteur. Depuis le 18 décembre 2007, cette acceptation requiert l’accord du souscripteur.
  • Arbitrage : cession de l’épargne vers un autre compte ou un autre support. La facturation de l’opération se fait de manière proportionnelle ou d’une façon forfaitaire.
  • Assuré : c’est la personne détentrice du contrat et, suite à son décès, le versement d’une rente ou d’un capital est effectué.
  • Avance : la somme d’argent que le souscripteur peut utiliser de façon temporaire. Elle doit être remboursée selon les termes du contrat
  • Bénéficiaire : c’est la personne qui recevra le capital de l’assurance au décès du souscripteur. Son nom et ses coordonnées doivent être mentionnés dans le contrat d’assurance vie. Le nom du bénéficiaire peut être changé lors d’une acceptation préalable.
  • Clause bénéficiaire : c’est l’une des dispositions du contrat où le souscripteur renseigne les informations sur le bénéficiaire.
  • Contrat en euros : appelé aussi contrat « mono-support », ce contrat est composé d’un fond unique en euros et s’accompagne d’un rendement minimal, d’une garantie de capital ainsi que d’une participation aux bénéfices.
  • Contrat en unités de compte : appelé aussi contrat « multi-support », il est composé de différents fonds qui ne permettent pas de bénéficier d’un rendement minimal et de garantie du capital, encore moins de l’effet cliquet.
  • Contrat Euro-croissance : ce contrat est approuvé par réglementation et demande en contrepartie l’immobilisation de l’épargne pendant quelques années pour un rendement plus important que le fonds en euros.
  • Délai de renonciation : en général, d’une durée de 30 jours, cette période offre au souscripteur la possibilité de se rétracter.
  • Rente : le capital sera versé sous forme de rente viagère ou temporaire rendant l’indisponibilité du capital.
  • Souscripteur : c’est la personne qui a signé le contrat d’assurance vie. En général, le souscripteur est l’assuré lui-même. 
  • Taux de rendement : Taux d’intérêt offert par l’assureur, que ce soit pour un contrat mono-support ou un contrat multi-support.
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
2 réactions


Petit point d'interrogation :contrat en unité de compte : le fond en euros bénéficie t- il des mêmes garanties que pour le contrat mono- support ou subit-il la perte de garantie du capital ? Merci d'avance sinon explication très claire .


Bonjour, 

Sur les contrats multi support (fonds en euros + unités de comptes), seules les unités de comptes sont soumises au risque de pertes de capital. En général, avec ce type de contrat, il est recommandé de faire des transferts réguliers d'une partie de l'unité de compte vers le fonds en euros, plus sécurisé.