Assurance décès : gare aux pièges

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Assurance décès : gare aux pièges

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Assurance décès : gare aux pièges

|
Consultations : 372
Commentaires : 0
Quelques trucs et astuces pour avoir la meilleure assurance décès
Simulation gratuite d'assurance prévoyance : Choisissez votre assurance décès prévoyance

Un contrat d’assurance renferme de nombreuses clauses. Un contrat d’assurance décès ne fait pas exception à cette règle et, malheureusement, il se peut que certaines de ses dispositions ne soient pas d’une totale clarté. Toutefois, il existe certaines astuces à connaître pour éviter de se faire piéger. Tour d’horizon.

Choisir la bonne offre

L’assurance décès dite « temporaire » s’accompagne d’une date limite de validité et, si le souscripteur disparaît avant cette date, le bénéficiaire désigné recevra le capital contractuellement désigné. En revanche, si le souscripteur décède après cette date limite, la couverture aura expiré. Or, dans de telles circonstances, l’assurance décès ne propose aucune espèce de garantie. Ainsi, l’assureur conservera le capital et, si l’assuré est encore en vie, ce capital lui sera reversé mais sans aucun intérêt.

Pour contourner cette difficulté, il est conseillé d’opter pour l’assurance décès « permanente ». En effet, avec cette formule, il n’existe pas de date limite de validité. Ainsi, le bénéficiaire désigné au contrat recevra le capital sans considération pour la date de disparition du souscripteur.

Une combinaison à éviter

Certains acteurs de l’assurance en France propose de combiner assurance décès et assurance-vie. Toutefois, il ne s’agit pas forcément d’une bonne idée.

En effet, comme déjà vu, l’assurance décès ne donnera lieu à aucun versement si la date limite de validité a expiré. De son côté, l’assurance vie ne renferme pas de date limite et elle donnera lieu au versement d’un capital lors du décès du souscripteur.

Si vous possédez à la fois une assurance-vie et une assurance décès, vous allez payer pour deux formules d’assurance et vous perdrez forcément l’une des deux garanties, faute de pouvoir être à la fois vivant et mort.

Les risques couverts

Classiquement, les garanties figurant dans un contrat d’assurance peuvent différer d’une offre à l’autre.

Ainsi, dans la formule d’assurance de base, l’assureur ne versera le capital qu’en cas de mort accidentelle de l’assuré. En cas de suicide ou de décès dans l’exercice d’une fonction jugée « à risques », aucun capital ne sera versé. Autrement dit, veillez à bien vous informer avant de souscrire le moindre contrat et, pour plus de sûreté, optez pour le contrat qui comporte le moins d’exclusions de ce type.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction