Informations pratiques sur l'assurance

Santé : Qu'est-ce que le reste à charge zéro ?

Publié par le , Mis à jour le 09/04/2019 à 15:35
6755 vues 5 réactions Note

Le reste à charge zéro est une mesure phare d'Emmanuel Macron

D’ici 2021, le reste à charge zéro permettra de rembourser à 100% certaines prothèses dentaires, auditives et lunettes. Une mesure pour lutter contre le renoncement aux soins en France.

Limiter le renoncement aux soins 

C’est une des mesures phares du programme électoral d’Emmanuel Macron : le reste à charge zéro.  Cette promesse de campagne doit permettre le remboursement intégral de certaines prothèses dentaires, auditives et lunettes. Avec cette réforme, le gouvernement souhaite limiter le renoncement aux soins. Selon les derniers chiffres dévoilés par Ameli, les soins ophtalmologiques qu’il s’agisse de consultations (21%) ou d’achats d’optique (41%) font partie du top 3 des soins mis de côté par les assurés. Plusieurs raisons expliquent le renoncement aux soins mais la question financière est la plus évoquée. Face à ce constat alarmant, le gouvernement souhaite qu’un assuré ne débourse plus un centime pour obtenir des lunettes ou encore une prothèse auditive.

 

 

Qui est concerné ?

Une grande majorité des Français profiteront du reste à charge zéro à condition d’avoir une complémentaire santé ou une assurance santé. Cette mesure dont le coût est estimé à 1 milliard d’euros sera pris en charge à hauteur de 750 millions d’euros par la Sécurité Sociale et le reste par les mutuelles.  

La réforme sera progressivement mise en œuvre d’ici à 2021. Les lunettes et les prothèses auditives et dentaires seront de mieux en mieux remboursées pour atteindre un remboursement total. Le reste à charge zéro devra être systématiquement proposée par les professionnels de santé concernés. Bien entendu, cette mesure n’est pas obligatoire et l’assuré pourra choisir un autre équipement s’il paie le surcoût ou grâce au remboursement de sa mutuelle.

           tableau-offres-100%-sante

  • L’équipement d’optique :

Les opticiens devront proposer au moins 17 modèles en deux coloris différents dont le prix n’excède pas 30 euros. Les lunettes devront respecter les normes européennes et les verres devront être amincis et traités contre les rayures et les reflets.

  • L’équipement auditif :

L’ensemble des appareils sont concernés par cette mesure à savoir le contour d’oreille classique, le contour écouteur déporté ou encore l’intra-auriculaire. Au moins 12 canaux de réglage seront disponibles avec au moins 3 options. Par ailleurs, les produits devront être garantis 4 ans.

  • L’équipement dentaire :

Au 1er janvier 2020, certaines couronnes et bridges pourront être intégralement remboursés comme les couronnes monolithique et céramo-métallique sur les dents visibles.

Au 1er janvier 2021, 46% des prothèses amovibles devraient être prises en charge à 100%.

Pour permettre le remboursement de ces produits de santé, le gouvernement impose des plafonds tarifaires aux mutuelles. En échange, le renouvellement des équipements sont espacés dans le temps. Les assurés pourront par exemple changer leurs lunettes tous les deux ans et des prothèses auditives tous les quatre ans. À quelques jours du début de la mise en place du reste à charge zéro, les mutuelles et complémentaires ont été invitées à ne pas augmenter leurs tarifs.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
5 RÉACTIONS
D'apres le décret du 29 dec 2018 ,paru au journal officiel, pour les protheses auditives; ça ne concernera que les personnes ayant la cmu.
pour les lunettes soyez clair si nous choisissons en-dehors des modèles proposés avec le reste 0 à charge est il vrai que les mutuelles ne pourront pas , comme maintenant , rembourser plus que le tarif imposé par l'état? Merci
Et vous y croyez encore à ses promesses à celui - là ?
biensûr, actuellement, pas beaucoup différent
Aucun intérêt à changer de mutuelle qui sera moins chère de quelques euros mais qui remboursera moins bien et comme je le disais à mon interlocuteur au téléphone qui essayait de me faire avaler des anguilles, les avantages à venir seront toujours pour les mêmes, ceux qui n'ont jamais travaillé ni cotisé.Nous les retraités qui avons travaillé dur pendant 40 ans on est des vaches à lait.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES