Informations pratiques sur l'assurance

Moto volée : mon assurance au tiers suffit-elle ?

Publié par le , Mis à jour le 19/10/2018 à 12:04

En cas de vol, que peut l’assurance moto au tiers ?

Nombreux sont les Français qui optent pour la moto pour se déplacer. Moins couteuse qu’une voiture, plus habile pour se déplacer en zone urbaine, plus petite… c’est aussi et pour les mêmes raisons un véhicule plus sollicité par les voleurs ! Mais que faire quand on est seulement assuré pour la responsabilité civile ?

Le vol de moto en quelques chiffres

En 2016, ce ne sont pas moins de 55 400 motos et scooters qui ont été volés en France, soit un vol de 2-roues toutes les 10 minutes, selon l’observatoire ICA 2017. Les motards y sont donc particulièrement exposés, et ce, malgré un taux de protection antivol élevé (81 % des 2-roues volés).

La majorité des vols de moto ont lieu en milieu urbain, sur la voie publique, plutôt la nuit. Les 3 régions les plus touchées sont l’Île-de-France (44 %), la région PACA (20 %) et le Rhône-Alpes (14 %).

Voici les top 10 des motos les plus volées en 2017, selon l’assureur La Mutuelle des Motards :

  1. Yamaha T-Max 530 et 500
  2. Honda PCX 125
  3. Triumph Street Triple 675
  4. Suzuki Burgman 650
  5. Kawasaki Z800e
  6. Piaggio MP3 300
  7. BMW R1200GS
  8. Triumph Speed Triple 1050
  9. Piaggio Vespa 125
  10. Piaggio MP3 500

En cas de vol, que peut l’assurance moto au tiers ?

En cas de vol de moto, comment se faire indemniser par son assureur ? Parce que comme pour la voiture, l’assurance est obligatoire pour la moto au titre de la Responsabilité civile. Autrement dit, de nombreux assurés ont opté pour l’assurance au tiers, couvrant contre les dommages provoqués à des tiers.

Mettre un antivol sur sa moto est dissuasif pour un voleur

Mais alors, en cas de vol de moto, cette garantie couvre-t-elle la victime ? Et bien non, cette garantie n’est pas suffisante pour que l’assureur vous indemnise contre le vol. Il existe en effet une garantie spécifique : « la garantie vol ». Sans cette garantie, inutile d’espérer un geste de la part de l’assureur.

Toutefois, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas assuré contre le vol de votre moto que vous n’avez pas quelques démarches à réaliser :

  • Déposez plainte auprès des forces de l’ordre (police / gendarmerie), dans les 24h suivant la découverte du vol de la moto. Le plus tôt est le mieux, car plus tôt vous portez plainte, moins vous risquez d’être accusé en cas d’éventuels délits routiers ou autre commis par le voleur avec votre moto
  • Déclarez le vol à votre assureur, même si vous êtes seulement assuré au tiers, et ce dans les 48 heures suite à la découverte du vol. A cette déclaration, vous devez y joindre une photocopie du récépissé de la déclaration de vol, fourni par les forces de l’ordre.

Mais pourquoi prévenir son assureur alors qu’il ne vous remboursera pas ?

- Déjà pour qu’il ne vous pénalise pas (résiliation, augmentation de prime d’assurance, etc.) en cas de délits réalisés par le voleur (excès de vitesse, accident responsable, tués les routes).

- Ensuite parce qu’une fois le vol déclaré à a police, il existe un délai de 30 jours pour retrouver la moto volée. Au-delà, l’assurance considère que la moto n’est pas retrouvée et peut procéder à la résiliation du contrat d’assurance moto.

Souscrire une « garantie vol » pour sa moto, est-ce indispensable ?

Avec autant de vol chaque année, assurer sa moto contre le vol semble plutôt utile.  Mais attention à ce type de garantie particulièrement restrictive chez certains assureurs. Lisez bien les petites lignes du contrat :

- condition de parking du véhicule (parking fermé obligatoire,

- pose d’une alarme,

- pose d’un antivol,

- gravure de la moto, etc.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES