Comparez gratuitement

Doit-on obligatoirement participer aux frais d'obsèques d'un parent décédé ?

04 juin 2021 La Rédaction d'Assurland 420 vues

Un décès est coûteux en France : il faudra payer un certain coût pour organiser les obsèques d'une personne. Et lorsqu'il s'agit d'un parent, il est difficile de ne pas avoir à régler ces frais. Mais dans quel cas n'est-il pas obligatoire de participer aux frais d'obsèques d'un parent décédé ?

L'obligation de participer aux frais d'obsèques d'un parent décédé

Si l'un de vos parents venait à décéder, devriez-vous participer aux frais d'obsèques ? La réponse est oui. La participation aux frais d'obsèques est obligatoire, même si des funérailles peuvent coûter plusieurs milliers d'euros. « Quand on accepte une succession, on est tenu de toutes les dettes », explique la notaire Nathalie Couzigou-Suhas dans les colonnes de Capital. De plus, la notaire ajoute qu'il y a « des exceptions pour certaines dettes, dont les frais funéraires car on considère qu'ils sont liés à l'obligation alimentaire ». L'article 205 du Code civil précise bien « une obligation alimentaire qui porte notamment sur les frais d'obsèques ».

Ainsi, un individu peut être contraint à accepter de régler une part de ces frais. À savoir tout de même qu'un maximum de 5 000 euros peuvent être prélevés directement sur le capital du défunt, s'il en a un. Mais si la somme pour régler les obsèques ne suffit pas ou que le compte n'est pas suffisamment provisionné, le successeur devra participer « en proportion de ses ressources par rapport aux autres ».

bloc-cta-life
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance prévoyance

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Une exception demeure cependant

Il existe néanmoins une exception, un cas où un successeur n'a pas à régler les frais d'obsèques d'un parent. Il est précisé au sein de l'article 207 sur Code civil : « quand le créancier aura lui-même manqué gravement à ses obligations envers le débiteur, le juge pourra décharger celui-ci de tout ou partie de la dette alimentaire ».

Autrement dit, l'obligation alimentaire n'aura plus court pour un successeur s'il parvient à prouver que le parent « a fait preuve d’indélicatesse pendant sa vie à son égard », ou encore qu'il ne s'en est pas occupé, s'en est désintéressé ou « a tenu des propos injurieux ou diffamatoires à son encontre », affirme Nathalie Couzigou-Suhas. Dans cette situation, le tribunal va donc trancher et imposer l'obligation de régler les frais d'obsèques ou non.

Souscrivez une assurance obsèques pour préparer le financement des funérailles

Le prix des funérailles peut grandement varier. Généralement, il faut compter entre 1 500 et 7 000 euros pour une crémation et entre 1 300 et 7 000 euros pour un enterrement. Le tarif va dépendre de nombreux facteurs : l'entreprise de pompes funèbres choisie, le lieu des obsèques, les prestations choisies (type de cercueil et matériau, chambre funéraire, transport funéraire...) ainsi que l'éventuelle prévoyance du défunt.

Pour préparer le financement des obsèques, il peut être judicieux de souscrire une assurance obsèques. Elle couvre à la fois les frais des funérailles mais aussi les différentes démarches administratives qui y sont relatives. Pour trouver un contrat convenant à votre profil et vos besoins, n'hésitez pas à recourir à un comparateur d'assurances obsèques. En quelques minutes seulement et en renseignant quelques informations, vous aurez accès à une liste de devis en ligne. Le service est totalement gratuit et sans engagement !

Assurland.com vous aide à mieux comprendre l'assurance décès

parc-banc-ciel Covid-19 : Des publicités pour des assurances décès mal vues en période de pandémie

Les annonces vendant des assurances décès semblent se multiplier ces derniers temps. Une publicité mal vue par certains internautes, dans le contexte d'une pandémie. Derrière cette incompréhension, se révèle l'idée plutôt infondée que les assureurs profitent de la crise, et un produit assez méconnu.

Lire la suite
fleurs-deces La CAF prévoit une nouvelle allocation en cas de décès d'un enfant de moins de 25 ans

Afin de venir en aide aux familles en deuil, une nouvelle allocation forfaitaire sera versée par la CAF aux foyers faisant face au décès d'un enfant de moins de 25 ans. Son montant maximal est de 2 010,05 euros, adaptée en fonction des ressources du foyer. Cette allocation s'ajoute à l'allongement à 15 jours du congé en cas de décès d'un enfant de moins de 25 ans en vigueur depuis le 1er juillet 2020.

Lire la suite
femme-agee-rigole Les histoires les plus insolites concernant l'assurance décès

La perte d'un être cher est toujours une épreuve difficile à traverser. C'est pourquoi, pour soulager financièrement leurs proches, nombreuses sont les personnes qui contractent une assurance décès. Et chez Assurland, nous avons eu envie de partager avec vous certaines histoires insolites. C'est parti !

Lire la suite
cercueil-corbillard-voiture-fleurs Les délais pour un certificat de décès sont de plus en plus longs

À cause de la désertification médicale, les délais d'obtention pour un certificat de décès sont parfois longs. Faute de médecin disponible, des gens peuvent attendre plusieurs heures, voire même parfois plusieurs jours pour que leur proche défunt soit pris en charge et puisse enfin accéder aux obsèques. Le Monde en a rapporté quelques témoignages.

Lire la suite