Assurance divers

Prix des assurances : augmentation très modérée des tarifs sur le début d'année 2021

Publié par le , Mis à jour le 18/06/2021 à 12:03

L'augmentation du prix des assurances a été très modéré sur les trois premiers mois de l'année. C'est ce que révèle ce jour l'Indice du Prix des Assurances de Particuliers (IPAP) d'Assurland. Vos cotisations n'ont donc aucune raison d'augmenter de façon significative en ce début d'année. Si tel est le cas, n’oubliez pas que vous pouvez comparer gratuitement et trouver moins cher sur notre site, notamment en auto, moto, santé et habitation.

Une augmentation contenue des tarifs

Début décembre 2020, Assurland vous livrait ses prévisions tarifaires pour cette année. Nous tablions à l’époque sur une stabilité des cotisations en auto, moto santé et habitation. À l’issue du premier trimestre 2021, cette modération tarifaire s’est bien faite ressentir pour les assurances concernées.

Pour obtenir ces données, Assurland a recensé 6 millions de tarifs obtenus sur notre site entre le 1er trimestre 2020 et les trois premiers mois de cette année. Sur douze mois, donc, l’évolution apparaît plutôt contenue.

En assurance automobile, nous constatons une augmentation des tarifs de l’ordre de 0,2%, de même qu’en assurance habitation. C’est en santé que la hausse est la plus marquée, avec un renchérissement des cotisations d’1,4%.

Pourquoi une telle stabilité ?

Comment expliquer cette stabilité ? Le contexte réglementaire a tout d’abord une forte influence pour éviter la flambée des prix. Depuis 2015 et l’instauration de loi Hamon, les assurés peuvent en effet résilier leurs contrats auto, moto et habitation (ainsi que leurs assurances affinitaires) quand ils le souhaitent après un an de souscription.

Cette possibilité de changer d’assureur sans frais ni justification continue de favoriser une saine concurrence entre les acteurs du secteur, contraints de maintenir des tarifs raisonnables pour conserver des clients qui peuvent désormais les quitter « à tout moment ». Cette raison a également été invoquée récemment par le gouvernement pour refuser d'imposer une baisse des cotisations auto.

Il y a également peu de doute que cette stabilité des prix se constate aussi en santé dans les années à venir. En effet, depuis le 1er décembre dernier, cette résiliation « infra-annuelle » a également été rendue possible pour mettre fin à son contrat avec sa mutuelle. 

Vous pouvez donc d’ores et déjà résilier votre complémentaire santé si votre contrat a plus d’un an et que son prix augmente. Un rapide tour par un comparateur en ligne vous permettra de trouver les meilleurs remboursements au meilleur prix, et un nouvel assureur qui se chargera d’effectuer la démarche de résiliation pour vous.

Les tarifs des mutuelles sont surveillés

Le prix des mutuelles fait par ailleurs l’objet d’une surveillance accrue de la part des pouvoirs publics. En début d’année, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir avait mesuré une inflation des cotisations sur la base de 600 contrats signés par 123 organismes différents.

Plusieurs facteurs structurels pèsent inévitablement à la hausse sur les contrats santé : notamment le vieillissement de la population française et le coût de plus en plus élevé des soins et opérations. À cela s’ajoute d’autres dépenses que les complémentaires pourraient être tentées de compenser par une majoration des tarifs. 

On pense notamment à la « taxe Covid » d’1,5 milliards d’euros qui leur sera prélevée sur deux ans, mais aussi à la mise en place totale de la réforme du « Reste à charge zéro » cette année, qui sera pour partie prise en charge par les complémentaires. Enfin, il semblerait que les Français aient tendance à rattraper les rendez-vous (notamment chez les spécialistes) qu’ils n’ont pas pu honorer l’année dernière, avec à la clef, là aussi, une hausse des remboursements et donc des dépenses pour les mutuelles.

Si vos cotisations augmentent en auto et en habitation il est urgent de comparer !

À l’inverse, pour d’autres polices, notamment l’auto et l’habitation, les économies réalisées l’année dernière en indemnisations ne devraient pas donner lieu à des rattrapages, ce qui explique en partie la stabilité des primes (+0,2%).

En auto, pourtant, des facteurs structurels poussent aussi les factures à la hausse, notamment le prix des pièces détachées (en augmentation de 8% selon la FFA) et le coût moyen des accidents corporels (+5,7% par an). Mais la baisse de sinistralité a été telle en 2020 que ces facteurs haussiers sont compensés : 19% de sinistres en moins à indemniser, avec un recul de 21,4% des décès sur la route et de 20,9% des blessés. 

Même constat en habitation, où le maintien des particuliers à domicile a aussi permis d’éviter un grand nombre de sinistres : -4% tous sinistres confondus, et -2,9% d’incendies, par exemple. Alors le troisième confinement national, ces tendances constatées en auto et en habitation pourraient bien être amenées à se poursuivre tout au long de l’année. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}