• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance - divers

10 préconisations pour développer l'assurance cyber

Publié par le

La commission « ad hoc cyber risk » a rédigé ce rapport

Le Club des Juristes vient de dévoiler un rapport sur les cyber-risques et l’assurance. Intitulé « Assurer le Risque cyber », ce document contient 10 préconisations pour un marché où la « demande d'assurance cyber est encore bridée ».

Une faible quantité d’entreprises assurées contre les cyber-risques

La cyberassurance est l’une des clés du développement du monde de l’assurance. La compagnie d’assurance Hiscox évoquait d’ailleurs dans un rapport la prévention des cybers attaques comme l’une des nouveautés du monde l’assurance en 2018. Malgré ces perspectives de développement une étude menée par le groupe d'audit et conseil Deloitte indique que seulement 24 % des entreprises sondées avaient souscrit une assurance cyber.

Michael Bittan, associé responsable des activités cybersécurité chez Deloitte, explique néanmoins au journal Les Echos que « souscrire à une cyberassurance permet de minimiser l'impact financier suite à un incident mais également d'effectuer une évaluation préalable du niveau de risque de sécurité pour ainsi connaître le niveau de maturité de son système d'information et ses différentes vulnérabilités ».

Le marché mondial de l’assurance cyber est essentiellement Américain  

Si  le marché de la cyberassurance est en plein développement, nous l’avons compris, les entreprises ne sont pas encore nombreuses à avoir sauté le pas. C’est pour cela que la commission « ad hoc cyber risk » du Club des Juristes vient de publier un rapport se basant sur 10 « préconisations pour mieux assurer le risque cyber ». Nommé « Assurer le Risque cyber », ce document constate que « demande d'assurance cyber est encore bridée ». Alors que le marché mondiale est estimé à près de 3,5 milliards $, les primes reviennent majoritairement à l’Amérique (85 à 90 %). L’Europe ne capte en effet que 5 à 9 % du marché là où la France ne représente que 40 millions € de primes.

Pour les membres du Club des Juristes cette réalité est due à un manque cruel de connaissance des couvertures cyber mais également à un « déficit de compétences techniques et juridiques qui empêche de nombreux acteurs économiques d'appréhender le risque cyber de façon pertinente ».

Des recommandations faites aux assureurs et gestionnaires de risque

Face à ce constat, le document émet plusieurs propositions. Parmi celles-ci, certaines sont destinées aux gestionnaires de risques et assureurs. Le document les incite ainsi à « accélérer le développement d'une culture du risque cyber ». La CNIL n’est quant à elle pas oubliée. Cette dernière est invitée à « développer un cadre de sécurité numérique pour les TPE/PME, mutualiser les données résultant d'incidents cyber, piloter les expositions et les cumuls de risques des assureurs et réassureurs ». Il va être intéressant de suivre cette affaire et voir quselles vont être les réponses de ces institutions.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES