Assurance décès

Crémation, enterrement ... la Cour des comptes dénonce les tarifs !

Publié par le , Mis à jour le 08/02/2019 à 12:46
53 vues 2 réactions Note

En France, il manque des crématoriums dans de nombreux départements

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes pointe du doigt le marché des services funéraires. Informations manquantes ou non conformes, prix allant du simple au double … les Sages souhaitent plus de contrôles.

Des informations « manquantes ou non conformes »

La Cour des comptes vient de rendre son rapport annuel avec dans la ligne de mire des Sages : le marché des services funéraires. Un marché ouvert à la concurrence mais qui n’a pas pour autant vu ses prix baisser. D’une manière générale, la Compte des comptes pointe du doigt le manque de transparence.

Premier point relevé : les devis. En effet, les entreprises de pompes funèbres sont dans l’obligation de réaliser des devis dont les modèles ont été définis par un arrêté ministériel. Des documents qui doivent être mis à la disposition des communes de plus de 5 000 habitants dans les départements où ils sont présents. Or, plus de 60% des communes contrôlées n’avaient pas mis ou sinon de façon partielle les devis à la disposition du public. Quand ces devis existent, des informations sont « manquantes ou non conformes » à l’arrêté ministériel. Résultat : le public n’a pas la possibilité de comparer les tarifs d’une structure à l’autre.

3600 euros pour une crémation, 3 350 euros pour un enterrement

Second point relevé : le prix des obsèques qui peut passer du simple au double. En moyenne, une crémation coûte 3 600 euros et un enterrement 3 350 euros.  Seulement d’une région à une autre, les tarifs sont différents. Les pompes funèbres publiques sont les moins chères. Le prix est par exemple 70% moins élevé à Paris.

Par ailleurs, le manque de crématoriums se fait cruellement sentir. Aujourd’hui, une personne décédée sur trois est incinérée. Problème, il n’y a pas de crématoriums partout comme dans le Lot, la Haute Garonne ou encore le Cantal. Des établissements inexistants qui empêchent une baisse des tarifs. Pour enrayer ces phénomènes, la Haute Autorité recommande aux collectivités de renforcer les contrôles. Rappelons qu’en 2015, le chiffre d’affaires du marché funéraire était de 2,25 milliards d’euros. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
2 RÉACTIONS

JE cherche avec désespérance une adresse mail pour envoyer une question... Pouvez-vs me confirmer que mon épouse toucherait 50 % des retraites AGIRC ET ARRCO versées actuellement ?

Assurland.com, le comparateur d'assurances

Bonjour,

Il faut contacter directement vos caisses :

http://www.agirc-arrco.fr/contact/contact-conseiller-retraite/

Cordialement,

L'équipe d'Assurland.com

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES