Assurance décès

Maisons de retraite : bientôt un changement dans la tarification ?

Publié par le , Mis à jour le 25/01/2019 à 09:27

Un résident débourse en moyenne 1850 euros par mois dans une maison de retraite

Va-t-on vers un changement de tarification dans les Ehpad ? C’est une des pistes étudiée par Dominique Libault, conseiller d’État qui doit rendre ses conclusions d’ici mi-mars 2019 après la grande consultation citoyenne sur la dépendance.

Des conclusions attendues d’ici le 15 mars 2019

Vivre en maison de retraite peut très vite devenir un gouffre financier pour les seniors et leurs familles. Pour preuve, en moyenne, un senior débourse 1850 euros par mois après la déduction des différentes aides. Un montant conséquent qui est souvent bien supérieur aux ressources d’une personne âgée. D’ailleurs, le tarif varie selon les départements. Par exemple, dans le département de l’Essonne, un résident devra débourser 92 000 euros sur trois ans selon les données de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques. Afin de limiter ce gouffre financier, la Mutualité Française propose de modifier la tarification des maisons de retraite. Comme pour les crèches, un résident aurait alors une tarification en fonction de ses revenus. La Mutualité Française qui va plus loin en proposant même un plafond. Une idée est actuellement étudiée par Dominique Libault, en charge de proposer des pistes au gouvernement. Les conclusions du conseiller d’État sont attendues d’ici le 15 mars 2019.

Il faut « repenser le financement »

Pour les directeurs des établissements des Ehpad, il est « nécessaire de repenser le financement ». D’une manière générale, le gouvernement ainsi que les Français se sont emparés du sujet de la dépendance. En 2018, une grande consultation citoyenne a été lancée pour inviter la population à donner son opinion et faire des propositions sur la dépendance. Au final, 414 000 participants et 1.7 million de votes ont été enregistrés. Parmi les questions soulevées, 95% des votants souhaitent que l’État intervienne davantage sur la dimension financière de la dépendance. En clair, ils souhaitent des avantages fiscaux ou encore une régulation des prix afin de soulager les personnes âgées et les familles qui peuvent être très rapidement asphyxiés par les différentes dépendances.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES