Crédit immobilier : un retour des taux variables en France ?

Publié par Jordan Hervieux le 24/11/2022 à 10:48 , Mis à jour le 30/11/2022 à 08:43

Alors qu’ils avaient disparu sur le territoire depuis près d’une dizaine d’années, les taux variables pourraient revenir, sous la pression de la Banque Centrale Européenne. Une nouvelle qui suscite de multiples réserves du côté des professionnels de la finance.

5 % des banques proposent des taux variables

Depuis plusieurs années, la France fait partie des rares pays européens dans lequel sont appliqués des taux d’intérêt fixes sur les achats de biens immobiliers. Une politique qui peut s’avérer risquée pour les banques lors de remontées des taux. Cependant, dans ce contexte de crise économique, la Banque Centrale Européenne (BCE) incite au passage aux taux variables en France, comme l'a indiqué le journal le Parisien ce 23 novembre.

Aujourd'hui, seulement 5 % des banques de l’hexagone ont recours aux taux variables. alors qu’ils connaissaient une forte hausse, les taux de crédit restent très bas en France (2 % sur 20 ans selon l’Observatoire Crédit Logement). “Nous ne pouvons pas vivre éternellement avec des taux bas. Nous allons réadapter nos taux. Je comprends la direction dans laquelle la BCE veut aller” a indiqué à LCI, Thierry Breton, commissaire européen. 

Relancer le marché du crédit

Le crédit variable donne la possibilité aux banques de proposer un taux d'intérêt qui évolue durant la durée du crédit. Ces taux variables permettent souvent l’accès au crédit immobilier pour les ménages aux revenus les plus modestes dont les dossiers sont bloqués par le taux d’usure.

Les taux variables purs sont invendables pour les banques ! En revanche, des taux variables plafonnés sont un moyen de contourner le taux d’usure et de relancer le marché du crédit, analyse cette experte du crédit immobilier. Sur 20 ans, vous pouvez emprunter à 1,81% (hors assurance et hors frais) avec un taux variable (contre plus de 2% à taux fixe) qui n’ira pas au-delà de 2,8%” indique Mael Bernier, directrice de la communication d’un courtier en prêt immobilier. 

La BCE souhaite donc que cette pratique soit plus généralisée afin de faciliter l’obtention d’un crédit immobilier. Une initiative qui fait grincher des dents du côté de la Fédération bancaire française : 

Ces taux varient en fonction de la situation économique et de l’inflation. Ils peuvent mettre en danger les particuliers en cas d’augmentation fulgurante et entraîner une déferlante de défauts de remboursement. Ce n’est pas notre modèle français, unique et protecteur. Notre modèle à taux fixe, unique, protège les emprunteurs en leur permettant de connaître de façon certaine le coût de leur crédit pour toute sa durée, quelles que soient les évolutions de l’environnement économique. Les prêts à taux fixes sont accordés en fonction des revenus de l’emprunteur et non de la valeur de son bien. Notre modèle doit être préservé” alerte un responsable de la FBF interrogé par Le Parisien. 

L'ombre de la crise américaine

Si les taux fixes sont moins risqués pour les emprunteurs, “la préservation du modèle français du crédit nécessite une gestion du risque prudente de la part des banques. Il a fait ses preuves, mais n’est soutenable que si la discipline nécessaire à sa préservation est respectée”. En clair, afin de prendre le moins de risques possibles, les banques devraient faire porter ces risques un peu plus sur les emprunteurs.

En effet, si les taux de crédit fixes offrent une meilleure sécurité aux emprunteurs en période d’inflation, les banques perdent de l’argent. La raison ? Les banques prêtent aux ménages à des taux plus faibles que ceux auxquels elles empruntent. Pas sur en revanche que le retour de ce type de taux de crédit rassure les acheteurs français. “Il faudra beaucoup de pédagogie pour expliquer aux ménages que ces taux variables n’ont rien à voir avec ceux qui sont proposés aux États-Unis ou en Espagne par exemple” ajoute Maël Bernier. 

Pour rappel, en 2008, plusieurs millions de ménages américains étaient dans l’incapacité de payer les échéances de leurs prêts, et par conséquent, avaient privé les banques de liquidités suffisantes pour se maintenir, ce qui avait conduit à une crise généralisée du système financier mondial

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance prêt immobilier

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES