Quels sont les avantages et les inconvénients à investir dans un bien immobilier à rénover ?

  • Plus de 78 offres d'assurance comparées en 3 minutes
  • Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance prêt immobilier

Comme de nombreux Français, vous désirez peut-être acquérir un bien immobilier, une résidence principale, secondaire, ou encore un investissement locatif. Généralement, trois options s'offrent à vous : investir dans le neuf, dans de l'ancien prêt à livrer ou dans de l'ancien à rénover. Cette troisième option peut représenter un projet de taille, voire un véritable défi personnel. Mais quels en sont les avantages et les inconvénients ? Assurland.com fait le point.

Immobilier à rénover : quels avantages ?

Des biens de caractère dans l'ancien

Ce qui peut séduire au premier abord lorsqu'on investit dans l'ancien, c'est le caractère du bien. On peut acquérir une ancienne ferme pour la transformer en habitation, un appartement dans un centre-ville historique, une bâtisse de plusieurs siècles au sein d'un charmant village... Certains biens peuvent être chargés d'histoire et certains font parfois même partie du patrimoine historique français. Il est certain qu'il est impossible de trouver quelque chose de similaire dans le neuf.

Des tarifs intéressants

Les prix au mètre carré sont de toute évidence moins élevés dans l'ancien à rénover. En effet, le bien n'est souvent pas habitable en l'état et des frais sont à assumer avant de pouvoir y loger. Ainsi, pour les foyers disposant de moins de moyens, un bien à rénover peut être une bonne affaire.

Profitez des aides à la rénovation !

Lorsque vous décidez de rénover un bien, vous pouvez toucher certaines aides. En effet et en particulier pour les foyers les plus modestes, le gouvernement veut inciter à l'achat de biens anciens à rénover pour les aider à atteindre les normes énergétiques et in fine à réduire au maximum les émissions de gaz à effet de serre. On peut par exemple citer Ma Prime Rénov, mise en place depuis le 1er janvier 2020 et remplaçant le CITE (Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique).

Des possibilités de personnalisation grâce à la rénovation

Rénovation veut aussi dire personnalisation. Généralement, un bien à rénover est livré assez « brut » : vous pouvez casser des murs, agrandir une pièce, ajouter une douche à l'italienne des plus modernes, installer une véranda, une piscine, une nouvelle toiture... En dehors des murs porteurs, vous pouvez (presque) tout changer !

La plus-value à la revente

Si vous investissez dans un bien à rénover et que vous calculez bien le montant des travaux à effectuer, il est possible de réaliser une plus-value intéressante à la revente. Que vous investissiez pour revendre directement, pour toucher des rentes locatives ou encore pour y habiter, il est tout à fait possible d'être rentable. Pour cela, il faut tout de même investir dans une zone ne risquant pas de voir ses prix baisser à l'avenir !

bloc-cta-credit
Jusqu'à 10 000€ d'économies sur votre assurance emprunteur

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Investir dans de l'ancien : quels inconvénients ?

Rénovation implique travaux de grande ampleur

Parmi les quelques inconvénients à acquérir un bien à rénover, il y a bien évidemment les travaux à réaliser ! Et parfois, ils peuvent coûter très cher, en particulier le gros œuvre (charpente, maçonnerie, murs porteurs, toiture, poteaux, fondations...). Veillez en outre à ce que les entreprises du BTP intervenant dans votre bien disposent d'une bonne garantie décennale, au cas où des vices venaient à se déclarer après les travaux.

Vous allez y passer du temps !

Que vous fassiez intervenir des professionnels du BTP ou non, rénover un logement prend du temps. De plus, vous serez tenté de réaliser certains travaux vous-même, représentant un investissement important en temps de votre part. Prévoyez donc vos week-ends et vos vacances pour travailler dans votre acquisition !

Des frais de notaire plus élevés que dans le neuf

Dans l'ancien en général, les frais de notaire sont plus importants que dans le neuf. De 7 à 8 % dans l'ancien contre 2 à 3 % dans le neuf. Notez tout de même que depuis le 1er janvier 2021, un notaire peut accorder une remise de 20 % maximum sur sa rémunération pour les ventes d'un montant supérieur à 100 000 euros.

Des biens qui cachent parfois des vices de construction

Lorsque vous achetez un bien à rénover, attention aux vices cachés ! Parfois et en dépit des multiples contre-visites d'experts, certains défauts et vices de construction peuvent rester dissimulés. Il faut donc redoubler de vigilance lors d'un tel achat.

Vous n'emménagerez pas tout de suite

Cela semble assez évident, mais si vous rénovez votre bien, vous ne pourrez pas y loger tout de suite. Il faudra donc s'armer de patience.

Les dernières actualités de l'assurance crédit

brs aide BRS : 3,8 millions nouveaux foyers fiscaux éligibles

Le gouvernement a officialisé l'élargissement du Bail Réel Solidaire (BRS), rendant désormais environ 3,8 millions de nouveaux foyers fiscaux éligibles. Les ministres Patrice Vergriete et Thomas Cazenave concrétisent l'annonce précédemment faite par la Première ministre Elisabeth Borne, ainsi que l'engagement de l'État stipulé dans l'accord signé entre le ministre du Logement et le secteur du logement social le 5 octobre 2023.

Lire la suite
prix-littoral Prix de l'Immobilier : dans quelles villes se poursuit la hausse ?

La baisse des prix de l'immobilier est généralisée dans toute la France, mais certaines villes, notamment celles situées sur le pourtour méditerranéen, résistent encore à cette tendance. Selon les notaires de France, les prix des appartements anciens dans ces villes ont augmenté de 6 à 10% par rapport à l'année dernière.

Lire la suite
emprunt-immobilier Crédit immobilier : la moitié des français ne peut plus emprunter

Depuis plusieurs mois, le marché immobilier est en déclin. Alors que les difficultés d'accès au crédit s'intensifient et que les hausses de taux ne cessent d'augmenter, la capacité d'emprunt des ménages elle, n'en finit plus de s'effriter. Résultat : aujourd'hui un français sur deux ne peut plus accéder au crédit immobilier.

Lire la suite
La rédaction d'Assurland
Rédigé par La rédaction d'Assurland

Dernière mise à jour : le 25/04/2023

Découvrir l'équipe rédactionnelle

Assurland.com vous aide à mieux comprendre l'assurance emprunteur

résidence-campagne Immobilier : en 2021, des logements toujours plus chers et de moins en moins nombreux

Devenir propriétaire coûte de plus en plus cher, et la crise n'y change rien. Selon les derniers indicateurs, les prix sur douze mois ont encore grimpé en janvier, tandis que le nombre de logements disponibles se réduit. Pour faire face à cette féroce concurrence, Assurland vous met à disposition quelques outils.

Lire la suite
résidence-campagne Le nombre de logements secondaires atteint un niveau historique selon l'INSEE

La France métropolitaine compte 60 000 résidences secondaires de plus que l'année dernière. Une hausse légèrement plus forte que la tendance constatée sur les dernières années. Le confinement du printemps a beaucoup influé sur ces acquisitions, qui établissent un nombre record de logements secondaires.

Lire la suite
achat-logement-immobilier Logement neuf : 60 % des investisseurs sont primo-accédants

Malgré la crise de Covid-19, le marché de l'immobilier reste dynamique. Même avec un tel contexte, les primo-accédants sont toujours friands de logements neufs. En effet, 60 % des investisseurs pour un logement neuf sont primo-accédants. L'immense majorité d'entre eux contractent un prêt immobilier pour réaliser leur projet, même si les conditions d'octroi se durcissent.

Lire la suite
construction-chantier-grue-btp Covid-19 : le logement neuf souffre plus de la crise que l'ancien

La crise de sanitaire et économique de Covid-19 a poussé de nombreux pays à se confiner, mettant notamment en pause transactions immobilières et chantiers. De facto, les permis de construire pour des logements neufs mises en chantiers ont chuté de plus de 45 % entre les mois de mars et mai 2020 comparé aux trois mois précédents. Dans ce contexte, le secteur du BTP s'inquiète.

Lire la suite