Assurance auto

Les Français dépensent un quart de leur budget auto dans les taxes de l'État

Publié par le , Mis à jour le 02/09/2020 à 15:10

Réalisez des économies sur votre budget auto en effectuant un comparatif des assurances auto !

La France est un pays de taxes et les Français ne le savent que trop. La fiscalité pèse sur nos portefeuilles, en particulier sur certains produits tels que le carburant, comme le déploraient les Gilets Jaunes... ou presque tout ce qui concerne de près ou de loin l'automobile : permis de conduire, TVA, malus auto, péages appartenant à des compagnies privées... Aujourd'hui, les Français consacrent un quart de leur budget auto à ces taxes.

En France, l'automobiliste moyen règle chaque année un important montant de taxes

Ce n'est pas nouveau, les Français règlent chaque année d'importants montants de taxes concernant leur auto. L'Automobile club association (ACA) a estimé que la « partie taxes » représente en moyenne un quart du budget auto des Français. On peut en prendre quelques exemples : le détenteur d'une Renault Clio diesel paie chaque année 1 679 euros de taxes pour un budget total de 7 208 euros (23 %). Pour le propriétaire d'un même modèle mais disposant d'un moteur à essence, la note s'élève à 1 764 euros (25 %) et à 2 444 euros (25 %) pour une Peugeot 308 diesel.

Quelles sont ces taxes ? Permis de conduire, carburant, TVA, péages...

De l'achat à la casse, une voiture va coûter très cher à son propriétaire. Mais avant même d'avoir acheté sa première auto, un automobiliste peut déjà être taxé. En effet, le permis de conduire demande le règlement d'un timbre de fiscal de 25 euros. Même si cela semble dérisoire, il faut tout de même l'ajouter à la note.

Mais certaines taxes sont bien plus importantes : en 2019, les achats, main d'œuvre et pièces détachées, ont été taxés à hauteur de 18,5 milliards d'euros (TVA à 20 %), les péages à 12,6 milliards d'euros ou encore les assurances à 5,1 milliards. S'ajoutent à cette liste différentes taxes : PV pour infractions routières, radars automatiques, radars mobiles, de poids, de croisement... Ces derniers ont rapporté quelque 1,7 milliard d'euros à l'État.

Il faut également mentionner les taxes sur le carburant, ces dernières pesant très lourd dans la balance. Si l'on ajoute la TVA et la TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques), la note est de 42,8 milliards d'euros collectés en 2019, soit la plus importante taxation européenne dans le domaine (41,7 milliards pour l'Allemagne, 37,8 milliards pour l'Italie). 68 centimes par litre pour le SP95 et 59 centimes par litres pour le diesel sont versés à chaque passage à la pompe. Et d'après l'ACA, la taxation du SP95 est passée de 163 à 250 % entre les mois de décembre 2019 et avril 2020. Car si les cours du pétrole sont en baisse manifeste, les taxes, elles, augmentent.

La France, sur le podium européen des pays les plus taxés

D'après l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), le montant des taxes automobiles a permis à l'État français d'engranger la coquette somme de 83,9 milliards d'euros. Cela la place en deuxième position des pays récoltant les sommes issues des taxes les plus importantes, derrière l'Allemagne et ses 93,4 milliards d'euros. Mais si l'on met en relation ces montants avec le nombre de voitures, la France se place à la troisième position. Voici le classement :

  • Belgique : 3 536 euros dépensé en moyenne par les automobilistes rapporté au nombre de véhicules circulant dans le pays ;
  • Autriche : 2 930 euros ;
  • France : 2 619 euros ;
  • Pays-Bas : 2 520 euros ;
  • Finlande : 2 333 euros ;
  • Allemagne : 1 983 euros ;
  • Italie : 1 955 euros ;
  • Portugal : 1 817 euros ;
  • Royaume-Uni : 1 716 euros ;
  • Suède : 1 663 euros.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES